A la uneActualité générale.ActualitésPolémique.

LAUDUN L’ARDOISE Bras de fer entre la mairie et les gens du voyage

Jacky Sadoul montre le panneau accroché à l'entrée du terrain par les services municipaux ce matin. (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Jacky Sadoul montre le panneau accroché à l'entrée du terrain par les services municipaux ce matin. (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le torchon brûle entre la mairie de Laudun et les gens du voyage installés sur un terrain proche du premier régiment de génie de la légion étrangère.

Un événement, la Fiesta Peña doit y avoir lieu les 20 et 21 juin prochain. Alors le maire Philippe Pécout a choisi la manière judiciaire face à ce qu’il considère comme une occupation illégale. Un référé a été déposé devant le tribunal de grande instance, et un huissier de justice doit venir signifier ce recours aux gens du voyage cet après-midi.

Un dialogue tendu avec la mairie

Du côté des gens du voyage, qui sont de nationalité française, c’est un tout autre son de cloche. D'après eux, le terrain où ils vivaient auparavant — au niveau du Forum — étant devenu boueux, la mairie leur aurait ouvert les portes dudit terrain à leur quinzaine de caravanes. Ils assurent aussi que l’électricité et l’eau ont été installés par la collectivité.

Cependant, si le dialogue n’est pas coupé puisque Jacky Sadoul était encore en mairie ce matin, les choses se tendent : « le directeur de cabinet du maire m’a dit qu’on était des marginaux et qu’on n’aurait rien », et ce dernier de pointer le fait que la commune est dans l’illégalité.

En effet, les communes de plus de 5 000 habitants, comme Laudun l’Ardoise et ses 5 800 âmes, ont l’obligation légale de réaliser une aire d’accueil pour les gens du voyage. Celle de Laudun doit sortir de terre « d’ici la fin de l’année », d’après le maire Philippe Pécout. Les gens du voyage affirment qu’elle doit être construite « depuis 2001 ».

« On ne refusera pas de payer »

Les gens du voyage assurent être de bonne foi, et disent être prêts à payer « jusqu’à 100 euros par mois » par famille pour rester sur le terrain, d’après Jacky Saboul, qui habite sur place. D’après lui, la municipalité ne leur a « jamais demandé de payer. Mais s’il passent, on ne refusera pas de payer. »

Ils l’affirment : ils sont prêts à partir si on leur propose un autre terrain, mais pas l’aire de Bagnols, qui est au dessus de leurs moyens. De plus, les enfants des familles sont scolarisés sur Bagnols, certains depuis plusieurs années.

Alors que faire ? Jacky Sadoul affirme : « On ne compte pas se laisser faire. S’il faut aller en correctionnelle, on ira. La commune est hors la loi. » De son côté, le maire de Laudun nous disait mercredi soir qu’il espérait un départ des gens du voyage « le plus rapidement possible, d’ici la fin de la semaine » vers, par exemple, les aires « de Bagnols ou de Pujaut. »

Quant à la Fiesta Peña, le maire dit qu'elle « sera déplacée si en début de semaine prochaine nous n’avons pas de solution. Nous avons prévu un autre site, mais ce ne serait pas de gaîté de cœur. »

Dans le camp d’en face, on en appelle désormais à la solidarité, en cherchant à contacter une association de défense des gens du voyage.

Thierry ALLARD

Thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité