A la uneActualité générale.Actualités

NÎMES La Sécurité au coeur des préoccupations de la feria de Pentecôte

Délivrance samedi avec le retour du soleil !
Feria rime avec fiesta. Pour que tout se déroule au mieux, les services de l'Etat veillent donc au grain. (Photo Jean-Marie Cornuaille/www.objectifgard.com)

Chaque année, pendant que des milliers de fêtards se pressent à Nîmes pour la feria de Pentecôte, d'autres ne chôment pas. Services de l’État, Samu, pompiers, Croix Rouge, policiers et gendarmes seront sur le qui vive durant six jours. Un dispositif exceptionnel suivi de très près dans les locaux de la Police de Nîmes, au poste de commandement. Le tout sous l’œil vigilent de Christophe Borgus, directeur de cabinet du préfet. Chaque année, " le dispositif est calé sur celles d'avant ", résume-t-il. Trois points sont abordés : sécurité sanitaire - sécurité de la personne - sécurité publique. Si le premier nommé consiste surtout à contrôler la qualité et la légalité des produits vendus dans les bodegas, ce sont surtout les sécurités publiques et à la personne qui monopolisent l'attention.

De plus en plus de femmes alcoolisées au volant

Pour la sécurité publique, la police municipale est le premier ressort du dispositif. En complément, les effectifs de la direction départementale de la sécurité publique du Gard sont mobilisés. Une compagnie de CRS devrait aussi arriver dans la nuit de mercredi à jeudi. " Cela se fait toujours au dernier moment. Le préfet a en tout cas fait la même demande que l'an dernier. " Un parcours hermétique, devrait empêcher tout automobiliste de quitter la ville sans être " contrôlé ". L'an dernier, près de 400 individus avait été interceptés alors que leur taux d'alcoolémie était au-dessus de la limite. Il y aura aussi " des policiers espagnols ", pour parler à leur compatriote. Nouvelle tendance, " les femmes alcoolisées au volant ".

250 bénévoles de la Croix Rouge mobilisés

Pour la sécurité à la personne, la Croix Rouge et les Sapeurs Pompiers sont sur le pont. Il y aura " cinq postes avec des infirmiers et des médecins ", tout au long du centre-ville. Près de 250 bénévoles de la Croix Rouge y arpenteront les rues. Le " boulevard Victor Hugo ", sera le centre névralgique autour duquel tout s'articulera " entre 18h et 4h du matin ". Un axe rouge pour les pompiers " rue Briçonnet ", leur permettra d'accéder plus facilement à la caserne. De même, les douanes seront présents à la gare " pour les trafics en tous genres ". De plus, à ce jour, il n'y a aucune manifestation " anti-corrida ", prévue. Or il faut " trois jours francs " pour l'annoncer. Si " l'endurance ", des Services de l’État sera mise à rude épreuve, " le dispositif est rôdé ", reconnait Christophe Borgus. Gageons que seule la fête sera reine.

jeanmarie.cornuaille@objectifgard.com

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité