A la uneActualité générale.Actualités

PONT-SAINT-ESPRIT Un chantier de jeunes étrangers bénévoles pour faire renaître la place Lyautey

Le président de Renaissance du Vieux Pont-St-Esprit Pierre de Verduzan, le maire Roger Castillon et la déléguée régionale de Jeunesse et Reconstruction Antonine Hadjadj (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le président de Renaissance du Vieux Pont-St-Esprit Pierre de Verduzan, le maire Roger Castillon et la déléguée régionale de Jeunesse et Reconstruction Antonine Hadjadj (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La place Lyautey de Pont-Saint-Esprit va bientôt avoir un nouveau visage, et ce grâce à une convention tripartite inédite signée ce jeudi matin en mairie.

Cette convention, qui réunit la mairie, l’association Renaissance du Vieux Pont-Saint-Esprit et l’association Jeunesse et reconstruction, va permettre à 12 bénévoles venus du monde entier de venir à Pont-Saint-Esprit.

Faire revivre cette place

Ces jeunes motivés, venus de République Tchèque, d’Espagne, d’Ukraine, de Pologne et de Corée du Sud vont rester trois semaines sur place, du 23 juillet au 13 août.

Agés de 18 à 30 ans, ils travailleront tous les matins à « refaire, le sol, déplacer un banc, faire un petit jardin sur cet espace vraiment délaissé », explique Pierre de Verduzan, président de l’association Renaissance du Vieux Pont-Saint-Esprit.

Sur cette place d’environ 70 mètres carrés, les jeunes du chantier international vont planter un olivier, mettre de l’éclairage au sol, des pavés ou encore une treille. L’escalier qui permet d’accéder à la place sera détruit et laissera la place à une rampe permettant l’accès aux personnes en situation de handicap.

« Fédérer autour d’un projet citoyen »

Pour Antonine Hadjadj, déléguée régionale de Jeunesse et Reconstruction, ce projet vise avant tout à « fédérer des individus autour d’un projet citoyen et collectif. » Il faut savoir que l’association organise une soixantaine de projets par an partout en France, mobilisant 600 jeunes bénévoles. Pendant ce temps là, 900 jeunes français partent à l’étranger pour des chantiers.

Et la déléguée régionale espère arriver à mobiliser les jeunes spiripontains, qui pourront rencontrer ceux du chantier international lors d’une soirée organisée le 25 juillet.

Travail le matin, activités l’après-midi

Les jeunes étrangers du chantier international ne travaillant que le matin, ils pourront découvrir la région l’après-midi par le biais d’activités qui seront définies avec le tissu associatif local.

La mairie se chargera quant à elle de superviser les travaux, notamment par son adjoint Vincent Rousselot, « d’autant plus qu’on est là en secteur sauvegardé », rappelle le maire Roger Castillon.

Une initiative qui pourrait se multiplier. C’est en tout cas le souhait de Chantal Fathallah, vice présidente de Renaissance du Vieux Pont-Saint-Esprit : « c’est une première fois, et on espère qu’il y en aura d’autres. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité