A la uneActualité générale.Actualités

BELLEGARDE La Tour de la Madonne a fait un bond dans le Moyen-Âge

Journée médiévale Bellegarde (Photo Jean-Marie Cornuaille/ Objectif Gard)
Un défilé dans les rue de Bellegarde et des démonstrations sur la place du village étaient au programme. (Photo Jean-Marie Cornuaille/ Objectif Gard)

Réunis autour de la Tour de la Madonne samedi et dimanche, associations et commerçants amoureux de l'époque médiévale ont fait vivre aux habitants et aux visiteurs, un retour de près de 1000 ans en arrière.

Tout au long du weekend, les environs de la Tour de la Madonne se sont replongés au temps du Moyen-Âge à l'occasion des journées médiévales mises en place par la commune de Bellegarde. Pour l'occasion, quatre camps de passionnés de cette époque, des associations et des commerçants, ont animé les lieux. " L'objectif, c'était vraiment d'animer la ville avec des défilés, de la danse, du chant et des contes ", indique Hélène Rigaud, qui travaille au service culture de la municipalité. Née en 2012, cette manifestation fêtait sa deuxième édition en 2014.

Faire tomber " les clichés "

Journée médiévale Bellegarde (Photo Jean-Marie Cornuaille/ Objectif Gard)
Dans les camps, le plastique ou les objets contemporains ne sont pas tolérés. (Photo Jean-Marie Cornuaille/ Objectif Gard)

Sous leur tente, habillés de vêtement d'époque et équipés d'ustensiles confectionnés par leurs soins, les passionnés de l'histoire médiévale se replongent dans le passé pour leur plus grand bonheur. " Le Moyen-Âge est une belle époque parce qu'il existait quand même un certain confort qui allait de pair avec le côté rustique ", sourit Christophe, membre de l'association Sans-Terre, qui arrive des Cévennes. Ce genre de manifestation, c'est aussi un bon moyen " de faire tomber les clichés sur la barbarie du Moyen-Âge ", ajoute Louis, membre de cette même association, dont " le calice et la croix " forment les armoiries. Une passion contagieuse. Tiphaine, en classe de sixième, aime jouer le jeu dès qu'elle le peut. Elle compte d'ailleurs continuer une fois adulte. " Cela me plait beaucoup même si au collège, on n'a pas trop vu le Moyen-Âge. Je l'ai découvert quand je l'ai étudié en primaire. "

Réapprendre des techniques ancestrales

Journée médiévale Bellegarde (Photo Jean-Marie Cornuaille/ Objectif Gard)
Christophe et l'un de ses arcs, réalisés par ses soins. (Photo Jean-Marie Cornuaille/ Objectif Gard)

Autre particularité de cette journée médiévale, l'importante présence d'archers. Il s'agit d'une discipline très prisée, comme le confirme Christophe. " Cela fait 20 ans que j'ai commencé et je ne pourrai plus m'en passer. J'ai ainsi pu apprendre à concevoir mon arc en réutilisant des techniques que l'on a perdues à cause de la technologie ", assure celui qui fut vainqueur en 2011 du concours de la fête du Roi de l'Oiseau au Puy-en-Velay, référence en matière de concours d'archer. Il faut dire que les arcs de nos aïeuls " sont deux à trois fois plus puissants ", que les montures modernes, indique Cyril. Jusqu'en octobre, les fêtes médiévales " se succèdent ", un  peu partout en France. L'occasion de se dépayser et d'apprendre sur cette " âge d'or ", de nos civilisations.

Journée médiévale Bellegarde (Photo Jean-Marie Cornuaille/ Objectif Gard)
Les troubadours étaient aussi de la partie. (Photo Jean-Marie Cornuaille/ Objectif Gard)
Journée médiévale Bellegarde (Photo Jean-Marie Cornuaille/ Objectif Gard)
L'asociation de l'archer du Lac, originaire de Bellegarde, était évidemment présente. (Photo Jean-Marie Cornuaille/ Objectif Gard)

jeanmariecornuaille@objectifgard.com

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité