A la uneActualité générale.Actualités

GARD Le dispositif de surveillance des feux de forêts est lancé

Le colonel Simonet a accueilli le préfet Didier Martin, le président Damien Alary, le procureur de la République Thierry Lescouarc'h. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Le colonel Simonet a accueilli le préfet Didier Martin, le président Damien Alary, le procureur de la République Thierry Lescouarc'h. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

La saison de l'été est arrivée, et avec elle, le risque d'incendie aussi. Les forêts gardoises sont donc désormais sous haute-surveillance grâce au dispositif de prévention mis en place chaque été dans le département.

Prévenir les feux de forêts plutôt que de lutter contre les flammes, tel est l'objectif de ce dispositif officiellement lancé aujourd'hui à l'aérodrome de Deaux. Sous une chaleur écrasante, le préfet du Gard Didier Martin et le président du Conseil général Damien Alary, sont venus découvrir cet après-midi le nouveau matériel de surveillance, présenté par le colonel Simonet, directeur du Service départemental d'incendie et de secours du Gard. Il s'agit d'un avion supplémentaire utilisé pour détecter les départs de feu, et d'un poste de commandement de site dont le rôle est de déployer les moyens de gestion de la crise lors d'importantes opérations.

 Plus de moyens mobiles

Le poste de commandement de site. photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Le poste de commandement de site. photo Elodie Boschet/Objectif Gard

« Le dispositif 2014 privilégie des moyens mobiles destinés à compenser la réduction des tours de guet », explique Didier Martin. En effet, sur douze tours de guet que comptait le département en 2013, plus que quatre sont maintenues en service cette année dans les parties excentrées de l'ouest et du nord du département mal couvertes par les réseaux de téléphonie mobile. « Les dispositifs mobiles ont un effet plus dissuasif », justifie le préfet.

En parallèle, 310 sapeurs-pompiers sont mobilisés ainsi que plusieurs patrouilles dont la plupart sont équipées d'une réserve d'eau de 600 litres. Plusieurs groupes d'intervention composés de cinq véhicules chacun et de 18 personnels sont stationnés en forêt, prêts à réagir à la moindre alerte. Météo France apporte aussi sa pierre à l'édifice en élaborant de juin à septembre des bulletins « feux de forêts », deux fois par jour.

Une convention entre l’État et le Conseil général

Si ces moyens sont indispensables pour lutter contre les risques d'incendie, ils ont un coût. C'est la raison pour laquelle l’État et le Conseil général du Gard ont signé une convention annuelle de partenariat qui fixe le montant du financement consacré aux actions de prévention menées pendant la saison estivale. Cette année, l'enveloppe est de 3,5 millions d'euros, dont 830 000 du Conseil général. « Nous privilégions les crédits de prévention, même si cela coûte énormément d'argent », admet Damien Alary. Depuis le début de l'année, déjà 50 hectares de forêts sont partis en fumée. En 2013, 86 incendies ont été comptabilisés, soit 64 hectares endommagées sur 1630 départs de feux.

Signature de la convention entre le préfet du Gard et le président du Conseil général. photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Signature de la convention entre le préfet du Gard et le président du Conseil général. photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Elodie Boschet

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité