A la uneActualité générale.Actualités

BAGNOLS Avec Magic System, le Comité des Fêtes a voulu « marquer le coup »

Les membres du comité des fêtes de Bagnols (Photo : Jean-Marie Cornuaille / Objectif Gard)
Les membres du comité des fêtes de Bagnols (Photo : Jean-Marie Cornuaille / Objectif Gard)

C’est l’événement de ce début d’été à Bagnols : la venue du groupe ivoirien Magic System pour la soirée d’ouverture de la 4e Fiesta bagnolaise, le 4 juillet au parc Arthur-Rimbaud.

Une édition qui sera de fait un peu spéciale. Déjà, c’est la première fois qu’elle se déroule sur trois jours, mais aussi et surtout du fait de la venue du groupe aux multiples tubes. Un groupe « qui s’inscrit bien dans la Fiesta, à la fois populaire et festif. On a voulu marquer le coup tout en restant dans le caractère familial », explique le président du Comité des Fêtes de Bagnols Michel Gras.

« On peut le faire parce qu’on est structurés »

L’an dernier, la Fiesta bagnolaise avait attiré 8000 curieux sur deux jours, sans tête d’affiche internationale. Cette année, il espère que le concert du vendredi soir en fera venir 5000, à ajouter aux deux jours d’animations qui suivront. Les places commençant à plutôt bien se vendre, le président est confiant : « il risque de ne pas en rester pour tout le monde ! »

Un gros concert pour une structure comme le Comité des fêtes : on parle quand même d’un groupe qui remplit des grandes salles partout en France… « On peut le faire parce qu’on est structurés. Une soixantaine de bénévoles du Comité seront mobilisés sur le concert », détaille-t-il.

« Pas là pour faire une usine à fric »

Et qui dit gros concert, dit gros budget et grosse logistique : « on va faire venir 30 agents de sécurité, une grosse scène ou encore des modules pour les loges » énumère le président, qui se réjouit d’avoir contenu le prix des places — un tarif unique de 15 euros, gratuit pour les moins de 12 ans. « On n’est pas là pour faire une usine à fric, mais pour faire plaisir. On veut faire de la qualité », lance Michel Gras, six ans de présidence au compteur.

A quelques jours du concert, Michel Gras « languis d’y arriver ». Il faut dire que cet événement, le premier de cette ampleur jamais organisé par le Comité, a réclamé 9 mois de travail.

« C’est usant », affirme le président, qui ne se représentera pas au terme de son mandat, qui s’achève à la fin de l’année. En espérant que le Comité des fêtes continuera sur cette lancée, même s’il reconnaît que « la relève manque un peu. » 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité