A la uneActualité générale.Actualités

ALÈS La ville conservera t-elle sa quatrième fleur ?

Max Roustan et Christophe Rivenq ont accueilli ce matin les membres du jury. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Max Roustan et Christophe Rivenq ont accueilli ce matin les membres du jury. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Seulement trois communes dans le Languedoc-Roussillon ont le privilège d'arborer quatre fleurs sur leurs panneaux. C'est le cas d'Alès, labellisée en 2008. Aujourd'hui, le jury national des villes et villages fleuris est venu visiter la ville dans le cadre du renouvellement du label.

C'est au cœur du parc de la Tour Vieille que le jury national des villes et villages fleuris a achevé ce matin son parcours "d'inspection" à Alès. Après l'obtention du label "4 fleurs" en 2008, la ville est soumise tous les trois ans à un contrôle afin de déterminer si cette distinction est toujours méritée. Et l'enjeu est de taille pour la capitale cévenole, puisqu'elle fait partie des trois communes de la région Languedoc-Roussillon labellisées, avec Fraïsse-sur-Agout dans l'Hérault et Perpignan dans les Pyrénées-Orientales.

"Ce label récompense les communes qui font preuve d'excellence dans leur politique d'aménagement urbain et paysager de la ville, à la fois pour les habitants et pour les touristes. De plus, il constitue également une attractivité pour les entreprises qui vont s'y installer et favoriser ainsi les retombées économiques sur le territoire", explique Martine Lesage, présidente du jury, qui compte quatre personnes. Ces derniers ont arpenté les rues d'Alès aujourd'hui, en fins observateurs.

"Nous regardons tout. La présence végétale mais aussi la propreté, la voirie, les façades. Nous étudions l'esthétique de la ville et nous sommes très vigilants sur la façon dont cet environnement est géré", indique la présidente du jury. Pour elle, ce qui compte avant tout, c'est "la politique volontariste de la ville car quand les élus n'y croient pas, c'est rédhibitoire".Le maire Max Roustan, son directeur de cabinet Christophe Rivenq et les élus ont accueilli les membres du jury en fin de balade. Ces derniers n'ont rien laissé entendre sur leurs appréciations de la matinée. Suspense donc jusqu'au 21 octobre prochain, date à laquelle les résultats seront officiellement connus à l'issue d'une séance plénière.

Elodie Boschet

 

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “ALÈS La ville conservera t-elle sa quatrième fleur ?”

  1. Si le Jury est logique et convenablement informé, la réponse est évidente ce sera NON. Les responsables d’Alès qui sont ceux de l’Agglo saccagent volontairement des prairies humides riches en espèces rares pour satisfaire une caste golfique. Ces responsables se moquent de la gestion de l’eau. Ces responsables se servent de St Martin de Valgalgues comme une décharge sauvage. Ces responsables sont incapables de supprimer les odeurs nauséabondes émanant des égouts notamment en plein centre ville ( Bld louis Blanc, place Gabriel Péri…). Et on apprend aujourd’hui qu’ils n’ont pas d’argent pour assurer les activités périscolaires alors qu’ils dépensent sans compter eau et argent pour les ronds-points.
    C’est vraiment….n’importe quoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité