Faits DiversJustice.

NÎMES Le procès de Léa Vicens contre l’anticorrida Jean-Pierre Garrigues reporté au 19 septembre

Léa Vicens est une femme torero à cheval (en espagnol, rejoneadora) française née à Nîmes le 22 février 1985. Elle a reçu l'alternative le 14 septembre 2013 dans les arènes de Nimes sa ville natale des mains de Don Ángel Peralta, avec pour témoins Marie Sara, Paco Ojeda et Diego Ventura. Photo :  www.leavicens.com.
Léa Vicens est une femme torero à cheval (en espagnol, rejoneadora) française née à Nîmes le 22 février 1985. Elle a reçu l'alternative le 14 septembre 2013 dans les arènes de Nimes sa ville natale des mains de Don Ángel Peralta, avec pour témoins Marie Sara, Paco Ojeda et Diego Ventura. Photo : www.leavicens.com.

Hier, les juges du tribunal correctionnel de Nîmes ont repoussé le procès entre Jean-Pierre Garrigues, président de l'association du Crac (Comité Radicalement Anti Corrida) et la rejoneadora* nîmoise au 19 septembre. Représenté par Me Ludovic Para du barreau de Nîmes, Léa Vicens avait porté plainte en mai dernier contre le responsable associatif pour diffamation. Dans une interview à Canal +, Jean-Pierre Garrigues expliquait que la Nîmoise faisait "éventrer ses chevaux" (Voir ici la vidéo).

*Cavalière combattant les taureaux à chevaux.

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

12 réactions sur “NÎMES Le procès de Léa Vicens contre l’anticorrida Jean-Pierre Garrigues reporté au 19 septembre”

  1. J’espère que si cette accusation pour diffamation est fausse, que l’ensemble des frais seront remboursés et que des dommages et intérêts seront reversés au à M Garrigues.

  2. Si elle veut combattre un taureau, qu’elle le fasse à pieds et à armes égales !…sans plus de commentaire, je risquerais de devenir désagréable

  3. Cette fille a été élevée dans la tradition familiale de la cruauté, elle a subi un embrigadement comme les enfants a qui on apprend à tuer dans les écoles taurines.
    Ce sont des gens conditionnés, formatés pour tuer sans éprouver le moindre sentiments; les caisses enregistreuses d’un argent souillé de sang.
    Nous briserons le cercle vicieux de cet atavisme malsain.
    CORRIDA BASTA !!

  4. Il est assez cocasse de voir cette nouvelle farce judiciaire : on dirait que les taurins ont désormais une sensibilité exacerbée, à fleur de peau et que les paroles leur font très mal, et ils demandent vite réparation, les pauvres !! A moins que ce soit une stratégie visant à faire couper le doigt, pour ne pas avoir à regarder la lune (métaphore), son propre miroir d’horreurs. JPG a les épaules assez solides, il redira ce qu’il a à dire, même si la vérité crade préfèrerait être occultée aux yeux de ceux qui agitent toujours l’alibi de « l’esthétisme et de la culture ».

  5. Garrigue cumule les condamnations et le mois de septembre va être terrible pour son casier judiciaire. Les antis sont en train de découvrir qu’ils ne sont pas au dessus des lois. Ça va leur faire très mal! Et c’est bien ce que méritent ces gens qui n’ont qu’insultes et diffamation aux lèvres.

  6. Que des femmes prennent plaisir à ces démontrations de sauvages m’ anéantit !!! mais bon ! c’est ça l’égalité des sexes dans tout ce qu’elle a de + » débile  » !
    Continuons le combat pour les taureaux , les chevaux et tous les animaux utilisés pour l’amusement de certains humains , descendus au plus bas dans l’échelle des espèces !

    CORRIDA BASTA !!!

  7. De toutes façons, toute personne saine d’esprit sait que la Corrida est une activité nauséabonde qui est passée de mode. C’est une activité opour sadiques. En effet, comment quelqu’un de sensé peut-il expliquer que l’on torture des taureaux, mais aussi des chevaux, puis qu’on les mette à mort pour le plaisir d’une bande décérébrés, d’ivrognes et de personnes qui ont un petit pois à la place du cerveau ???

  8. Il suffit de voir l’affluence de participants du monde entier aux « Sanfermines » de Pampelune (cette semaine) pour comprendre que la passion pour la confrontation entre l’homme et le taureau sauvage échappe à tout raisonnement rationnel. Ceux qui comme moi sont membres de clubs taurins, visitent des élevages, affrontent de jeunes vaches de la même caste, visitent des écoles taurines où la discipline et le respect de l’animal (et oui !) sont omniprésents, invitent toutes sortes de participants à ce spectacle/sport/rite/fête/art à leurs réunions savent que les tauromachies sont une sorte d’oasis de vérité et d’authenticité dans notre monde aseptisé et hyper-réglementé. Seuls de petits citadins ignorants et « politiquement corrects » y voient de la barbarie et de la cruauté. Le taureau sera mangé comme n’importe quel autre bovidé d’élevage, mais aura vécu dans une réserve naturelle au lieu d’un box minuscule, aura été tué en 30 secondes au lieu de la lente agonie des abattoirs et aura affronté un ennemi inconnu lors d’un combat inégal, mais juste, avec possibilité de grâce en cas de bravoure exceptionnelle.
    C’est tout ce que j’avais à vous dire; renseignez-vous avant de dire des inepties, l’ordinateur que vous avez sous les doigts sert à ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close