A la uneActualité générale.Actualités

ARAMON Le Handi-raid des sapeurs-pompiers fait étape à la halte fluviale

Les participants et les organisateurs du Handi-raid, à Aramon (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les participants et les organisateurs du Handi-raid, à Aramon (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La toute nouvelle halte fluviale d’Aramon a reçu des invités de marque jeudi.

En effet, la commune accueillait la cinquième étape (sur six) du Handi-raid des sapeurs pompiers, qui est parti dimanche dernier de Chalon-sur-Saône, et qui rejoindra sa dernière étape, Aigues-Mortes, cet après-midi.

« On ne fait aucune différence avec les valides »

Les 27 participants embarqués sur les bateaux pneumatiques sont en situation de handicap, au sens le plus large du terme : « on a tous les types de handicap, sauf le handicap mental lourd, nous n’avons pas le personnel pour ça », explique Christian Corsini, président et fondateur de l’association Handi-raid des sapeurs pompiers.

L’idée est justement de dépasser le handicap : « on veut prouver aux participants qu’ils peuvent vivre autre chose que leur quotidien, vivre l’aventure. On ne fait aucune différence avec les valides, pour nous ce sont des potes ! » affirme le président.

« Ça m’a aidée à mieux accepter d’être en fauteuil »

Meryl, 40 ans, participe pour la première fois (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Meryl, 40 ans, participe pour la première fois (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Pour Meryl, chambérienne de 40 ans en fauteuil, « C’était génial ! Demain c’est le dernier jour, et je suis peu dégoutée ! ». Même si elle avoue qu’au départ elle « ne voulait pas venir », après cinq jours d’aventure elle « négocie avec les organisateurs » pour pouvoir revenir l’année prochaine.

Il faut dire qu’outre voir des beaux paysages, Meryl affirme que le Handi-raid l’a « aidée à accepter d’être en fauteuil. Ça aide à relativiser. » Quant aux conditions parfois spartiates, « on s’adapte facilement. Pour la première fois de ma vie, j’ai pris une douche froide tout à l’heure ! » lance-t-elle dans un sourire.

Christian Corsini cite aussi l’exemple d’un jeune autiste de 11 ans qui participe à sa deuxième édition de suite, et qui a « beaucoup progressé. Il sort un peu de son isolement, et mange beaucoup plus facilement qu’avant. »

Quelques bateaux du Handi-raid, à la halte fluviale d'Aramon (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Quelques bateaux du Handi-raid, à la halte fluviale d'Aramon (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Une grosse logistique

Le maire d’Aramon Michel Pronesti est venu avec Martine Escoffier, conseillère municipale déléguée au handicap. Après avoir salué une « démarche très volontaire », le premier magistrat a reçu un trophée souvenir, tout comme sa conseillère.

La mairie d’Aramon a mis à disposition gracieusement un terrain et des installations municipales. Le raid, et toute la logistique qu’il suppose (160 personnes et 3 semi-remorques, entre autres) est financé par les sponsors, partenaires, collectivités locales ou encore par la participation financière (une centaine d’euros) demandée aux participants.

Par ailleurs, le raid collecte des bouchons en plastique à chaque étape, et la somme récupérée par leur recyclage « permet de financer des projets, d’acheter des fauteuils ou encore des ordinateurs », détaille Christian Corsini.

La soirée aramonaise s’est achevée par une animation musicale, mais pas trop tard : l’embarquement était prévu pour 6h30 ce matin.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité