A la uneActualité générale.ActualitésPolémique.

MARCOULE Les salariés des sous-traitants du nucléaire sont-ils logés à la même enseigne ?

(Photo d'archives Objectif Gard / DR)
(Photo d'archives Objectif Gard / DR)

On les appelle « les nomades du nucléaire ». Ces salariés, employés par des sous-traitants, sont nombreux à venir travailler tous les jours sur les sites nucléaires comme celui de Marcoule.

Le porte-parole d’Europe Ecologie-les Verts du Languedoc-Roussillon Martial Jourdan, a le sentiment « qu’on ne se préoccupe pas de ces précaires. On essaie de faire des économies sur des salariés qui mériteraient une grande protection. On leur fait courir des risques de plus en plus grands. »

L’ASN a demandé un renforcement de la surveillance des prestataires

Le directeur de la sécurité du groupe Areva Dominique Guilloteau explique pour sa part que « les sous-traitants ont moins d’accidents avec arrêt de travail que les salariés d’Areva. Sur l’ensemble du groupe, soit 46 000 salariés dans le monde, on a eu une cinquantaine d’accidents depuis le début de l’année pour les salariés d’Areva, et une quarantaine pour les sous-traitants. »

Pour Martial Jourdan, les salariés des sous-traitants sont « sous informés. Ils ne participent pas à toutes les procédures. » Et le porte-parole d’EE-LV de demander des comptes : « où en est-on depuis le rapport de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) ? » Ce rapport, qui faisait suite à une visite de contrôle menée par l’ASN en juin 2013, estimait que « la surveillance des prestataires et la gestion des compétences (devaient) être renforcées. »

« Le même niveau de rigueur »

De son côté, Dominique Guilloteau rappelle que « En 2013, nous avons élaboré un cahier des charges sociales, comportant un volet sécurité qui est un vrai facteur de choix des fournisseurs. » En bref, si un sous-traitant fait montre de manquements au niveau de la sécurité de ses salariés, il pourra perdre le marché.

Jean-Marc Ligney, le directeur de Melox, abonde : « Il y a le même niveau de rigueur. Nous avons des règles. Nous demandons aux sous-traitants de les respecter, et nous contrôlons leur respect. »

Précision importante : « l’écrasante majorité des accidents n’ont rien à voir avec le nucléaire », explique Dominique Guilloteau.

Ainsi, le dernier accident avec arrêt de travail du site Melox, qui s’est produit il y a un peu plus de trois mois, concernait un sous-traitant venant apporter des aliments à la cuisine du site. L’homme a chuté de son camion et des cagettes lui sont tombées dessus, il a été légèrement blessé.

 

Lire aussi : MARCOULE Journée sécurité sur le site Melox

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

29 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “MARCOULE Les salariés des sous-traitants du nucléaire sont-ils logés à la même enseigne ?”

  1. Ma Zone Contrôlée
    Association Loi 1901
    Condition de travail et de vie des sous-traitants qui participent à la production de l’électricité , réalisent la conduite et la maintenance de certaines installations , réalisent le démantèlement de nos vieilles installations et conditionnent les déchets .
    http://www.ma-zone-controlee.com/
    D’avance merci de votre soutien
    ON A TOUTES ET TOUS A Y GAGNER
    Webmaster MZC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close