Actualité générale.Actualités

LA ROQUE-SUR-CÈZE Le « nouveau » Pont Charles Martel inauguré

Le maire de Villneuve-lèz-Avignon Jean-Marc Roubaud, le conseiller général Alexandre Pissas, le vice-président de la région Jean-Christian Rey, le préfet Didier Martin et le maire de la Roque-sur-Cèze Edmond Jouvenel, ce matin sur le pont Charles-Martel (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le maire de Villneuve-lèz-Avignon Jean-Marc Roubaud, le conseiller général Alexandre Pissas, le vice-président de la région Jean-Christian Rey, le préfet Didier Martin et le maire de la Roque-sur-Cèze Edmond Jouvenel, ce matin sur le pont Charles-Martel (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Il avait échappé aux bombardements, mais pas à la crue de la Cèze en 2002 ni à un chauffeur de poids lourd peu scrupuleux en 2003.

Le pont Charles-Martel, construit à La Roque-sur-Cèze au 13e siècle, était depuis sérieusement endommagé au niveau des parapets. C’est désormais du passé : après plusieurs mois de travaux, le pont est de nouveau flambant.

« Comme Sisyphe »

Le préfet du Gard Didier Martin, le vice-président de la région Languedoc-Roussillon Jean-Christian Rey et le conseiller général Alexandre Pissas étaient à la Roque ce matin en compagnie du maire Edmond Jouvenel pour inaugurer ce « nouveau » pont.

Le maire a fait part de sa satisfaction, après « s’être retrouvé face à ce dossier comme Sisyphe avec son rocher » à son élection en 2008. Il faut dire que le coût de la rénovation, 640 000 euros, était bien trop élevé pour la petite commune.

Il a donc fallu se mettre en recherche de financements, et c’est ainsi que l’état (251 000 euros), le département (314 000 euros) et la région (40 000 euros) ont participé, laissant à la commune une charge de 35 000 euros.

Le pont Charles-Martel (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le pont Charles-Martel (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

35 000 véhicules sur le pont l’été dernier

Le maire a également insisté sur « la nécessité d’un deuxième franchissement de la Cèze », expliquant qu’en juillet et août dernier, plus de 35 000 véhicules avaient passé le pont Charles Martel, qui est de plus en sens unique…

Le conseiller général et maire de Tresques Alexandre Pissas est revenu sur une des principales difficultés rencontrées : « une route départementale sur un monument historique. » Une rareté qui a donc compliqué la tâche.

Le président de l’agglo du Gard Rhodanien et vice-président de la région Jean-Christian Rey a quant à lui salué ce « symbole de l’union » entre les communes, dont La Roque-sur-Cèze, « un fleuron de l’activité touristique du territoire. »

Le préfet du Gard Didier Martin a souligné que cette rénovation démontrait que « l’État continue d’accompagner la restauration et la valorisation du patrimoine historique », avant de citer Newton : « Il faudrait qu’on construise un peu moins de murs et un peu plus de ponts. »

Une citation qui a dû certainement plaire au maire Edmond Jouvenel.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité