A la uneActualité générale.Actualités

TRANSES CÉVENOLES Rencontre avec Sébastien Toureille, coordinateur du festival suménois

Sébastien Toureille, coordinateur du festival. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Sébastien Toureille, coordinateur du festival. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Les Transes Cévenoles à Sumène, ça commence ce soir. Sébastien Toureille, coordinateur de l'événement, explique la volonté des Elvis Platinés, l'association qui organise le rendez-vous, dans la programmation du festival.

Voilà 17 ans que Sumène vit le temps d'un week-end au rythme des musiques actuelles et des arts de la rue. Il y a quatre ans, l'équipe organisatrice du festival a pris un nouveau virage : celui de la découverte de groupes émergents, de talents prometteurs. "Il n'y a plus de têtes d'affiches comme c'était le cas auparavant. D'abord, ça devenait trop cher, et nous voulions que le festival soit accessible à tous. Ensuite, nous privilégions plutôt les artistes en devenir, comme le jeune groupe de hip-hop Biglo et Oli qui sera là ce soir", explique Sébastien Toureille, à quelques heures du lancement du festival.

Dans cette lignée, un nouveau dispositif de repérage initié il y a trois ans donne à des artistes régionaux en développement la possibilité d'ouvrir le festival le premier soir. "Nous sélectionnons des groupes en voie de professionnalisation, pas complètement amateurs, pour leur donner un petit coup de projecteur", commente le coordinateur. Cette année, 60 groupes du Languedoc-Roussillon ont répondu à l'appel à candidature. "Nous passons une journée à écouter les musiques sur CD puis nous réunissons ensuite un jury de professionnels pour choisir le lauréat. Ce dernier bénéficie ensuite d'une résidence scénique à Paloma (la scène de musiques actuelles de Nîmes métropole, Ndlr)". Cette année, c'est le groupe montpelliérain Perfect Hand Crew qui lèvera le rideau des Transes Cévenoles au Champ des Compagnons, à 20h45.

Toujours dans cet objectif de faire connaître les jeunes talents, le festival s'associe également au dispositif FAIR (Fonds d'action et d'initiative rock) initié en 1989 par le Ministère de la culture afin de soutenir le démarrage de carrières d'artistes. Ainsi, pour cette première soirée, les Parisiens du groupe Sarah W Papsun sont lauréats de la sélection 2012 et les Toulousains Biglo et Oli font partie du cru 2014.

Elodie Boschet

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité