A la uneActualité générale.Actualités

NÎMES 89 ème championnat de France d’échecs au Parnasse

Conférence de presse avant le 89 ème championnat de France d'Echecs.
Conférence de presse avant le 89 ème championnat de France d'Echecs.

Le championnat de France d'échecs revient à Nîmes en août. L'occasion d'aller supporter l'Echiquier Nîmois, ou de suivre les performances de notre joueuse favorite Isabelle Malasagne.

Ce matin à l'hôtel de ville était réunis les acteurs de l'un des grands événements sportifs nîmois de l'année, à savoir le championnat de France d'échecs. Du 17 au 28 aout prochain, le Parnasse accueillera donc la 89 ème édition de cette compétition. Pour Julien Plantier, nouvel adjoint au maire délégué au sport, "C'est un honneur de recevoir cette compétition pour la deuxième fois (la 1er en 2009). Il y a un réel impact sportif, faisant de Nîmes une très belle vitrine." Pendant 11 jours, entre 800 et 1000 participants sont attendus dans le complexe omnisports du Parnasse, 2500 accompagnateurs, et 5000 parties d'échecs. Huit tournois de niveaux différents, qui verront s'affronter autant les 12 meilleurs français et 12 meilleurs françaises sur les tournois "National" et "National Féminin", les "Vétérans" (joueurs de plus de 60 ans), et cinq tournois par catégorie ouverts à tous les joueurs. Le jeudi 21 aout, La Nuit des Echecs se déroulera sur l'esplanade Charles De Gaulle et sera l'occasion pour les joueurs amateurs d'affronter des grands maîtres lors de parties d'exhibitions. Ce concept, qui attire de plus en plus de monde, vise à démocratiser un sport jugé trop souvent élitiste.

Un sport peu connu du grand public

Affiche officielle du 89 ème championnat de France d'Echecs.
Affiche officielle du 89 ème championnat de France d'Echecs.

Pour Diego Salazar, président de la Fédération française des échecs, "ce sport possède de réelles vertus pédagogiques que nous voulons mettre en avant." Des valeurs qui peinent cependant à trouver écho sur le grand public. Les 900 clubs français, de niveau très différents, sont en recherche permanente de budget pour retenir les meilleurs joueurs. Une tâche difficile qui implique une nécessité de mise en valeur des échecs au niveau des médias et des politiques. Arnaud Perraud, président du club de l'Echiquier Nîmois, déplore un manque de moyen, "cela pousse les plus grands joueurs à partir à la chasse au club le plus offrant." Ces clubs là payent des coatchs renommés, prennent en charge les frais de déplacement, allant jusqu'à, très rarement, attribuer une rémunération au joueur. Si Nîmes devient une plaque tournante des échecs en multipliant les rendez vous avec ce sport, le club nîmois devrait attirer plus de monde et acquérir une plus grande notoriété.

En dépit d'être aussi populaire que le Tour de France, les championnats de France d'Echecs engendre des retombés économiques non-négligeables estimées entre 1 et 1,5 million d'euros pour la ville.

Plus de renseignement ici : http://nimes2014.ffechecs.org ou http://portail.echiquier-nimois.com/index.php?op=edito

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité