Actualité générale.Actualités

ALÈS Quand les mines inspirent les artistes cévenols

L'exposition de la Notre-Dame des Mines, jusqu'au 31 août. Eloïse Levesque/Objectif Gard
L'exposition de la Notre-Dame des Mines, jusqu'au 31 août. Eloïse Levesque/Objectif Gard

La chapelle de Notre-Dame des mines, sur le chemin de l'Ermitage, accueille actuellement et jusqu'au 31 août deux artistes cévenols inspirés du passé minier d'Alès. 

Gilles Tranier, né à Paris, a grandit aux Salles du Gardon et s'inspire largement de la région dans ses œuvres picturales. Il définit son art comme un vecteur d'expression, aussi son oeuvre va-t-elle des paysages souvent teintés de poésie, à des portraits et des scènes où le dérisoire, la moquerie, la provocation ou la révolte, scandent son goût de l’éclectisme. Sur les hauteurs d'Alès, il expose une dizaine de toiles où les mines sont dépeintes de manière sombre et réaliste.

Portrait des mines de Gilles Tranier. DR
Portrait des mines de Gilles Tranier. DR

De son côté, William Piccinali est un artiste mosaïste né en 1929. Il a exercé son activité d'artisan maçon sur la ville d'Alès et a commencé son travail de mosaïste dans les années 2000. Il aime représenter les Cévennes dans leur cœur, au travers de leurs paysages, leurs oliviers et leurs mines.

Mosaïque de William Piccinali sur les mines. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Mosaïque de William Piccinali sur les mines. Eloïse Levesque/Objectif Gard

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité