A la uneActualité générale.Actualités

ALÈS HAUT-DÉBIT Le fournisseur Meshnet coule, une régie publique va être créée

L'entreprise Meshnet au bord du dépôt de bilan. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
L'entreprise Meshnet au bord du dépôt de bilan. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Le fournisseur de haut-débit hertzien Meshnet, qui alimente 88 communes des Cévennes, est en redressement judiciaire depuis le 8 janvier dernier. La liquidation devrait avoir lieu le 23 août. Le syndicat mixte Alès-Cévennes a annoncé la reprise du réseau en régie publique.

Service après-vente défaillant, pannes, débit aléatoire, trois ans après sa création, l'entreprise Meshnet, en délégation de service public avec Alès-Cévennes, va être liquidée dans quelques jours. Mais le réseau fournit encore 800 foyers reculés du bassin et certains sont inquiets de l'avenir de leur connexion. "J'ai choisi Meshnet il y a un an et demi car le débit proposé par Orange était très faible. J'avais besoin d'en avoir un usage professionnel", explique Alain Duval, habitant de Cruviers-Larcours, situé en zone blanche. Et même son débit était "très fluctuant", et que les coupures étaient "régulières en cas de pluies", Alain dit ne pas avoir eu de problèmes particuliers avec Meshnet et craint une perte de continuité de service.

Du côté du syndicat mixte d'Alès Cévennes, on se veut rassurant. Le passage en régie publique est prêt et l'objectif est d'assurer un service continu pour les usagers : "Dès que le tribunal de commerce a pris sa décision, on reprend immédiatement le réseau. On le gérera en passant par un prestataire pour la maintenance", affirme Patrick Cathelineau, directeur général adjoint d'Alès Agglomération. Trois repreneurs seraient en course. Et d'ajouter : "Malgré les débats et les polémiques sur le hertzien, les élus ont massivement décidé qu'il fallait avancer. Il est illusoire de penser qu'on a les moyens d'installer le numérique sur les territoires les plus reculés. On fait ce qu'on peut pour couvrir les besoins de tous rapidement".

Avec la régie publique, l'agglomération espère mieux maîtriser le réseau et mieux s'organiser avec les communes pour gérer le vandalisme et les aléas climatiques. "Nous allons devoir travailler ensemble pour lutter contre ces coupures et maintenir la connexion", souligne Patrick Cathelineau. "C'est rassurant qu'il y ait un relais, lance Alain, au moins, on sait que l'on peut se retourner contre quelqu'un et qu'on a pas investit 400€ dans une parabole pour rien!"

 

Lire aussi :

Cévennes : Robin des toits appelle les maires à refuser l'internet hertzien

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité