A la uneEcologie.Economie

FAIT DU JOUR Projet éolien aux Plans : un référendum pour donner la parole aux habitants

Gérard Baroni, maire des Plans. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Gérard Baroni, maire des Plans. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Le projet éolien des Plans, à l'initiative de la société Vent d'Oc, cristallise le village depuis presque six ans. Le 2 novembre prochain, pour tenter de trancher, un référendum sera organisé au sein de la commune. Il n'aura cependant qu'une valeur consultative aux yeux de la préfecture qui décidera ou non du permis de construire.

La saga démarre il y a six ans, lorsque fin 2008, la société montpelliéraine Vent d'Oc démarche les propriétaires et les élus des Plans pour l’implantation d’un projet de 9 éoliennes au Bos-Nègre. "L'entreprise promettait alors une augmentation de la taxe professionnelle de 80 000€, une mine d'or pour la mairie de l'époque", se souvient Gérard Baroni, actuel maire dont l'épouse était à l'époque membre du conseil municipal. "Pour mener à bien le projet, l'accord de 27 propriétaires était nécessaire. Sur 11 élus, 7 étaient concernés et la mairie était accusée de prise illégale d'intérêt". En mars 2009, la sous-préfecture du Gard s'oppose toutefois à la demande déposée par Vent d'Oc. L'opération n'est pas réalisable.  Néanmoins, en juin suivant, le Conseil municipal des Plans "se prononce pour la poursuite du projet éolien du Bos Nègre". 

Alors que la municipalité des Plans vote un transfert de compétence à la Communauté des Communes du Mont Bouquet (CCMB) en matière d’énergies renouvelables à la fin de la même année, cette dernière vote le lancement d'une étude. Fin 2012, le conseil décide de ne pas proposer de zone éolienne. Entre deux, une requête est déposée au tribunal administratif de Nîmes pour tripatouillage du conseil et le mât de mesure du vent posé par Vent d'Oc est retrouvé à terre. L'incident se reproduit en 2013. Certains opposants sont accusés de sabotage. "Ça a été la guerre pendant 6 ans. Tout le monde s'est braqué", précise le maire nouvellement élu.

Monté en 2011, le mât de mesure du vent a été retrouvé à terre le lendemain de son installation. DR
Monté en 2011, le mât de mesure du vent a été retrouvé à terre le lendemain de son installation. DR

Une promesse de campagne

Depuis avril 2013, les permis de construire sont délivrés par la préfecture. La mairie peut uniquement donner un avis consultatif après avoir informé et consulté ses concitoyens. "Pendant la campagne des municipales, on a été pris en sandwich, on devait se positionner. Mais on ne voulait pas pourrir le débat avec ce sujet polémique. On a donc promis un référendum qui aura lieu le 2 novembre. Il aurait dû avoir lieu ce dimanche mais les sénatoriales du 28 septembre nous en ont empêché", explique le maire qui refuse toujours de livrer son opinion officielle, même si les habitants la connaissent. "On veut laisser la population décider. C'est leur village, pas celui de la municipalité".

"Etes-vous favorables à l'implantation d'éoliennes sur le site du Bos-Nègre de la commune des Plans", telle sera la question posée aux 230 électeurs de la commune. Au moins 50% des inscrits devront se déplacer dans les urnes pour que le référendum soit considéré comme valide. En revanche, il n'aura pas de pouvoir sur la décision finale. "Il faudra d'abord voir le résultat. Le préfet décidera ensuite", assure-t-on au cabinet du préfet du Gard Didier Martin.

Entre ceux qui y voient une dénaturation du paysage, et d'autres une manne de 4000€ supplémentaires par an au titre du loyer perçu par les propriétaires des parcelles concernées, chacun aura l'occasion de s'exprimer librement. Même si cette consultation démocratique s'arrêtera aux portes de la préfecture.

Eloïse Levesque

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité