A la uneEconomieEconomie.L'Eco du Mardi

L’ÉCO DU MARDI L’avenir du démantèlement des centrales nucléaires passe par la 3D

La salle immersive Présage (CEA)
La salle immersive Présage (CEA)

En partenariat avec les CCI de Nîmes et d’Alès-Cévennes, Objectif Gard vous offre, chaque mardi, un focus sur la situation économique du Gard. Place ce mois-ci à la thématique du nucléaire

L’entreprise bagnolaise Oreka Solutions, anciennement Oreka Sud, vient de lancer la nouvelle version de son logiciel DEMplus for nuclear. Un logiciel utilisé notamment par le Commissariat à l’Energie Atomique et aux énergies alternatives (CEA) à Marcoule.

DEMplus fonctionne comme un simulateur : « ça ressemble un peu à un jeu vidéo, explique Luc Ardellier, président d’Oreka Solutions. L’utilisateur se déplace dans une maquette 3D et va simuler des opérations. » Il lui suffit de recréer dans DEMplus l’environnement souhaité pour pouvoir interagir avec.

Mieux préparer les opérations difficiles

Mais le logiciel va plus loin, puisqu’il est capable de calculer en temps réel les coûts, les déchets engendrés ou encore le niveau de radiations auquel le personnel serait exposé si la manœuvre était effectuée « en vrai ». « De cette manière, l’utilisateur a la vision la plus complète de son chantier nucléaire » pour Luc Ardellier. Précisons qu’il peut être utilisé sur un PC classique, équipé d’une carte graphique supportant la 3D.

Pour Luc Ardellier, ce logiciel vise plusieurs objectifs. D’abord, « raccourcir les interventions de maintenance », en pouvant simuler et ainsi mieux préparer lesdites opérations, mais aussi d’aider à la préparation des opérations de démantèlement des centrales nucléaires, « des projets très complexes à l’environnement radiologique très fort pour lesquels trouver l’optimum est difficile. » La 3D donne le droit à l’erreur, et dans le domaine du nucléaire, mieux vaut se tromper virtuellement, tant sur des questions de sécurité que de coûts.

Capture d'écran du logiciel (Oreka)
Capture d'écran du logiciel (Oreka)

Ce logiciel est notamment proposé dans la salle immersive de Marcoule, mise en place par le Commissariat à l’Energie Atomique et aux énergies alternatives (CEA) et dont Oreka Solutions assure le suivi et la commercialisation par le biais d’un accord stratégique entre les deux entités portant également sur l’application de DEMplus dans le cadre des projets d’assainissement démantèlement. Cette salle permet d’immerger au mieux l’utilisateur, grâce notamment à un système de visualisation stéréoscopique et à un bras robotisé avec retour de force qui permet de manipuler un objet dans une scène 3D et de ressentir les collisions et frottements éventuels avec d’autres éléments de la scène.

Une première mondiale

Oreka Solutions est sur vrai marché à conquérir, puisqu’on estime à 400 le nombre de centrales et d’installations nucléaires à démanteler à travers le monde. Pour Luc Ardellier, « c’est en plein développement. Ce produit répond vraiment à un vrai manque, et nous proposons le premier produit de ce type sur le marché. Il n’y a pas d’équivalent pour l’instant. » Du coup, il se vend notamment à l’étranger, et compte parmi ses clients EDF, Areva ou le CEA.

Quant au prix de vente du logiciel, il reste confidentiel « mais les gains sont infiniment supérieurs et se chiffrent à quelques dizaines de pourcents, le retour sur investissement est très rapide » promet Oreka Solutions.

Créée il y a 4 ans et forte de 12 salariés Oreka Solutions, installée à Bagnols « pour être dans l’écosystème de Marcoule » dixit son président, compte « embaucher une dizaine de personnes par an, et dégager un million d’euros de chiffre d’affaires de plus chaque année. »

Et Luc Ardellier ne compte pas se contenter des centrales nucléaires à démanteler : « nous réfléchissons à d’autres secteurs, préparer la déconstruction des sites industriels, des trains, bateaux, avions… Notre vision ultime serait que ce type de logiciel soit utilisé dès la conception des sites. »

Et aussi :

Un « Facebook du nucléaire » : en complément du logiciel DEMplus, Oreka Solutions propose une plateforme communautaire gratuite Demplus Community. « C’est un peu le Facebook du nucléaire, explique Luc Ardellier. Ça permet de poster des avis d’experts, des spécificités techniques, des bibliothèques 3D de matériels ou encore aux acteurs du nucléaire de communiquer sur des événements. » Lancée en mars dernier, elle compte pour l’instant une trentaine d’utilisateurs.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Rendez-vous la semaine prochaine à la même heure pour un nouveau numéro de l’Eco du Mardi. 

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité