A la uneCultureFéria de Nîmes.Personnalités.Société

NÎMES EN FERIA Le Brindis de Francis Wolff à la ville

Francis Wolff fait son Brindis à la ville de Nîmes. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Francis Wolff a fait son Brindis à la ville de Nîmes. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Le philosophe nîmois d'adoption a fait son Brindis à la ville de Nîmes un peu plus tôt dans la journée.

A la fois drôle et nostalgique, Francis Wolff est venu défendre "son" Nîmes, comme il aime à le rappeler. Ce Nîmes qu'il a découvert en 1969 par un hasard total, et qui l'a poussé jusqu'à l'intérieur des arènes pour y découvrir sa première corrida. Pendant plus d'une heure, le philosophe a déclamé dans la salle du conseil municipal de Nîmes un texte quasiment improvisé sur sa vision de la ville, la façon dont il en est tombé amoureux, et comment il a vu évoluer la corrida nîmoise. En véritable aficionado, Francis Wolff a ému une salle bondée en personnifiant la corrida, de sa jeunesse jusqu'à son adolescence des années 80, "le mariage d'Yves Mourousi, la période bling-bling !" a t-il plaisanté en référence aux années Bousquet. Francis Wolff a également souligné "le talent d'organisateur" de Simon Casas. Un Brindis un brin décalé, à l'image de l'homme. Ce rendez-vous était organisé par Les Avocats du Diable avec le concours de la ville Nîmes.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité