A la uneActualité générale.Actualités

NÎMES De l’amour au speed dating de Paloma

Le speed dating de Paloma. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Le speed dating de Paloma. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Hier soir, la SMAC de Paloma organisait un speed-dating d'un nouveau genre. S'ils n'avaient aucune chance d'y trouver l'amour - et encore, ça se discute - les artistes qui ont fait le déplacement étaient là pour rencontrer des interlocuteurs professionnels du monde de la musique. Paloma ne cesse de nous surprendre.

Pour cette première édition du speed dating de Paloma, pas moins de 15 artistes ont tenté l'expérience face à sept professionnels de la musique. "Nous avons eu beaucoup de demandes, j'ai dû en refuser quelques unes donc on devrait renouveler le concept" précise Clotilde Bernier, responsable de l'accompagnement artistique de Paloma. Chacun d'entre eux avait 8 minutes pour présenter une facette de son projet face à un intervenant spécialisé dans un domaine particulier. Communication, logistique, création artistique, booking, autant d'aspect que ces artistes en herbe - certains déjà plutôt confirmé - ont eu la chance de peaufiner.

Le chemin est long et périlleux pour celui qui souhaite se lancer dans un projet musical, et il est devenu très difficile de maitriser tous les aspects d'une carrière artistique. Ce speed dating était donc une aubaine offerte aux artistes locaux, qui n'ont pas toujours l'occasion de rencontrer de vrais professionnels du secteur. "Je suis venu rencontrer le directeur artistique de Paloma, Fred Jumel, car il est injoignable. Je me suis rendu compte que les gens les plus injoignables sont enfaite les plus accessibles" plaisante Beata Dreisigova, chanteuse slovaque installée à Montpellier. "Je préfère rencontrer les gens physiquement plûtot que d'envoyer des mails. Et puis, le concept du speed dating m'a fait rire" nous a t-elle confié. Loin d'être novice en la matière, Beata était comédienne en Slovaquie, avant de se lancer dans un projet très particulier qu'elle assume totalement. "Je m'inspire de la musique slovaque, des chants traditionnels. Je suis consciente que cela demande beaucoup d'attention au public, alors je ponctue mon spectacle avec quelques chansons plus légères." Et elle ne s'est pas trompée en venant ici. Son projet a tapé dans l'oeil de certains intervenants dont Christophe Calen, régisseur général de Paloma et Fabien Moutet, manager du groupe Skeletons Band, qui nous ont confié avoir été surpris de son charisme et de sa personnalité. Preuve que, à défaut de trouver l'amour à Paloma, on est jamais à l'abris d'un coup de coeur.

Plus d'information sur Beata icihttp://www.beatadreisigova.com

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité