A la uneActualité générale.ActualitésFaits DiversFaits divers.

GARD 400 tonnes de décombres à évacuer après les inondations

Les décombres s'entassent sur le stade de Saint-Laurent-le-Minier.
Les décombres s'entassent sur le stade de Saint-Laurent-le-Minier.

Les meubles noyés pendant les inondations se comptent par milliers dans les communes gardoises sévèrement touchées par les récentes intempéries. À Saint-Hippolyte-du-Fort et Saint-Laurent-le-Minier, le Syndicat mixte de traitement des ordures ménagères et assimilés (Symtoma) a mis en place des mesures exceptionnelles pour l'évacuation de ces déchets.

Meubles, appareils électroménagers, bois, ferrailles : 400 tonnes de décombres se sont entassés ces dernières semaines à l'extérieur des habitations sinistrées. Pour éviter le débordement des déchetteries, en incapacité de supporter cet afflux, le Symtoma Aigoual-Cévennes-Vidourle propose depuis plusieurs semaine à la population de déposer en vrac ses débris sur des terrains préalablement identifiés à proximité des communes.

"C'est la première fois que nous sommes confrontés à une telle ampleur de déchets : ils représentent 15 % de ce qui arrive en déchetterie en une seule année. Il faut donc avoir le bon réflexe immédiatement et évacuer le plus vite possible sans enfreindre la réglementation", explique Gérard Gervasoni, président du syndicat. Et par réglementation, il faut entendre tri sélectif et utilisation des différentes filières de valorisation. "Nous mobilisons plusieurs type de bennes et des transporteurs spécialisés. Nous avons embauché du personnel sur des contrats saisonniers pour effectuer ce tri directement sur les zones de stockage", indique le président. En attendant l'évacuation totale des lieux, l'héliport de Saint-Hippolyte-du-Fort et le stade municipal de Saint-Laurent-le-Minier ne sont donc pour l'heure qu'un amas de décombres.

La zone de stockage de Saint-Hippolyte-du-Fort.
La zone de stockage de Saint-Hippolyte-du-Fort.

Les moyens mobilisés

- Une chargeuse et une pelle-grappin
- Cinq bennes de 30 m3 permettant l'évacuation séparée du bois, de la ferraille, des appareils électriques, des meubles et du tout-venant résiduel
- Trois agents du Symtoma
- Jusqu'à douze agents/jour en provenance de collectivités solidaires solidaires dont cinq agents de la Ville de Nîmes et sept employés du Centre d'aide par le travail de La Tessone de Molières-Cavaillac.

L'évacuation a débuté à Saint-Laurent-le-Minier.
L'évacuation a débuté à Saint-Laurent-le-Minier.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité