Economie

L’ARDOISE Avec un appontement rénové, le port « retrouve une deuxième jeunesse »

Le nouvel accotement nord du port de l'Ardoise (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le nouvel accotement nord du port de l'Ardoise (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Les travaux de rénovation de l’appontement nord du port de l’Ardoise ont été présentés hier après-midi.

Des travaux financés par la CCI de Nîmes à hauteur de 600 000 euros, et qui ont, d’après le président Henry Douais, « redonné au site portuaire une véritable identité dans le réseau des ports fluviaux sur le Rhône. » Henry Douais en a également profité pour rappeler que le port de l’Ardoise est « le seul outil industriel portuaire sur le Rhône en Languedoc-Roussillon », « un lieu stratégique » pour le maire de la commune Philippe Pécout.

« Une action très prometteuse pour l’avenir »

Une importance que le conseiller régional chargé des ports de pêche et de commerce André Lubrano a salué en faisant du port de l’Ardoise « un élément majeur du développement de l’intermodalité en Languedoc-Roussillon. » A ce propos, André Lubrano a réaffirmé le soutien de la région à la construction de la déviation de l’Ardoise, un projet que l’institution « souhaite voir dans le prochain contrat Etat-région. »

Le député Patrice Prat, ancien maire de Laudun-l’Ardoise, a quant à lui salué la CCI, « qui n’a pas ménagé sa peine depuis 2012 pour permettre à cet équipement de retrouver une deuxième jeunesse. C’est une action très prometteuse pour l’avenir. » Et l’élu de voir dans le port de l’Ardoise « un levier de croissance pour l’avenir de la commune, du Gard rhodanien et des deux rives du Rhône. »

Le président de la CCI de Nîmes Henry Douais (à Gauche) et le député Patrice Prat (au micro) (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le président de la CCI de Nîmes Henry Douais (à Gauche) et le député Patrice Prat (au micro) (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Une barge de 1 200 tonnes toutes les semaines »

Sur un plan plus technique, ces travaux, qui seront terminés courant novembre, vont permettre d’amarrer des barges de 4 000 tonnes, ce qui fait passer le port au gabarit fluvial.

De quoi tabler sur de jolies perspectives : si la CCI mise sur un trafic manutentionné de 60 000 tonnes pour 2014, le responsable des services techniques généraux de la CCI de Nîmes Sauveur Marino ambitionne pour 2015 « une augmentation du trafic à 100 000 tonnes. C’est un pari jouable, on a quelques contacts intéressants. »

Le port compte déjà parmi ses clients des grandes entreprises, comme le leader mondial des matériaux de construction Lafarge, dont le représentant Noël Maillet s’est dit « très heureux de voir se port rénové, après plusieurs années où on le voyait se dégrader. » Et le représentant du cimentier de rappeler qu’« autant de barges qui arrivent à l’Ardoise, c’est autant de camions en moins sur les routes. »

Du côté du producteur de silicium FerroPem, on salue, par le biais du directeur du site de l’Ardoise Jean-Baptiste Rogier, « un bel outil, le transport fluvial doit permettre de baisser nos coûts d’une manière importante par rapport au fer et à la route. » Et FerroPem souhaite accélérer sur le fluvial : « On reçoit 40 000 tonnes de matières premières par an, l’objectif est d’environ 60 000 tonnes l’an prochain par le fluvial, soit une barge de 1 200 tonnes toutes les semaines. »

Préparer la fin de la convention en décembre 2015

Le port de l’Ardoise semble donc bien reparti pour un tour, après sa reprise par la CCI de Nîmes en tant qu’opérateur économique fin 2012 par le biais d’une convention d’occupation temporaire avec VNF (Voies Navigables de France). Une convention qui s’achève dans un peu plus d’un an, le 6 décembre 2015.

« La CCI de Nîmes aura maintenu, rénové, réveillé le port de l’Ardoise via les travaux réalisés et l’activité en croissance », a estimé Henry Douais, avant de rappeler que « c’est aux acteurs publics de prendre des engagements pour donner au port de l’Ardoise un projet d’avenir tout en préparant dès à présent des solutions permettant de poursuivre l’exploitation du port au lendemain de la fin de la convention actuelle. »

D’après nos informations, un ticket combinant la région et une entreprise privée serait envisageable, tout comme une nouvelle convention avec la CCI de Nîmes.

Et aussi :

Le président du Grand Avignon Jean-Marc Roubaud était présent hier après-midi à l’Ardoise, contrairement au président de l’agglo du Gard Rhodanien Jean-Christian Rey, retenu au dernier moment. Il était représenté par son vice-président délégué au développement économique Olivier Jouve. La CCI et le port fluvial d’Arles étaient également représentés.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité