Société

ALÈS La mission locale a accompagné plus de 2500 jeunes en 2014

Les jeunes participants au Challenge emploi, cet été à Paris. DR
Les jeunes participants au Challenge emploi, en septembre à Paris. DR

Depuis le début de l'année, sur 2500 jeunes suivis, la mission locale d'Alès Cévennes a réussi à trouver un contrat de travail à 530 et une formation à 249 d'entre eux. Le résultat d'un travail important qui passe par de multiples actions.

Alors que la présidence de la mission locale d'Alès vient de changer de main, cette dernière souhaite aujourd'hui davantage communiquer auprès des jeunes, afin de rappeler son rôle en matière d'orientation professionnelle. Sur les 106 communes qu'elle couvre de Génolhac à Lédignan, elle suit environ 2500 jeunes de 16 à 25 ans chaque année sur ses trois antennes : Alès, La Grand'Combe et St-Ambroix. La majorité d'entre eux ont le niveau CAP. "La plus grosse partie de notre travail est de les aider à définir leur projet. Certains sont diplômés mais n'ont pas de débouchés, d'autres n'ont pas été jusqu'au bout de leur cursus, d'autres enfin veulent changer de voie", explique Evelyne Barret, directrice de la structure.

Les conseillers de la mission locale manquent de moyens humains - avec des portefeuilles de 130 jeunes par conseiller contre 80 normalement -, mais tentent de proposer divers services d'accompagnement, tels Trait d'union, pour les personnes en difficulté psychologique, ou l'auto-école sociale, qui offre une pédagogie adaptée. 120 adultes ont obtenu leur permis grâce à ce dispositif depuis 2007.

L'expérience de Challenge emploi

A l'initiative de la mission locale d'Alès, 12 jeunes, sans véritable prédisposition à l’athlétisme, ont participé au semi-marathon de Paris-Versailles le 28 septembre dernier. La préparation en 6 mois à cet événement sportif a nécessité engagement, ténacité, esprit d’équipe, savoir-être et savoir faire, autant de qualités transposables au parcours vers l’insertion professionnelle et permettant la réussite. "Ça m'a apporté une expérience de plus, d'aller plus facilement à la rencontre de l'autre", explique Pierre-Gaëtan, 23 ans, qui a terminé 2 200 e sur 20 000 coureurs.

En parallèle, les jeunes ont rencontré des organismes de formation, établi un portfolio, travaillé leur image et leur confiance en eux. "La plupart ont trouvé depuis un service civique ou une formation", souligne la directrice. De fait, Karim, 23 ans, en service civique pour encadrer le groupe, a pu acquérir une expérience dans son domaine : "Je souhaite devenir éducateur sportif, je suis en attente d'intégrer une formation à Nîmes".

La mission locale ne pense pas pouvoir renouveler l'opération l'an prochain, faute de moyens. "Mais on réfléchit à de nouvelles actions liées au sport, pour inciter à la cohésion de groupe", précise Pierre Martin, président de la mission locale.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité