A la uneSociété

CHIFFRE DU JOUR 30 ans de solidarité pour la Banque Alimentaire

Jean-Luc Benoit, président de la Banque Alimentaire du Gard. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Jean-Luc Benoit, président de la Banque Alimentaire du Gard. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Ce vendredi 24 octobre, la Banque Alimentaire célèbrera ses 30 ans d’activité auprès des plus démunis. Jean-Luc Benoit, président de la Banque Alimentaire du Gard depuis mars 2013, évoque l’anniversaire de l’association.

Objectif Gard : 30 ans, c’est le bel âge parait-il !

Jean-Luc Benoit : Oui mais on aimerait tellement ne plus exister. Malheureusement, on ne se voit pas disparaître très tôt. Je m’en aperçois rien qu’en regardant les quantités de denrées que l’on distribue chaque année, c’est de plus en plus important.

OG : Comment fonctionne la Banque Alimentaire ?

Tous les jours, nous recevons des produits qui nous viennent de l’Europe, de l’Etat, des partenariats avec les grandes surfaces, de l’industrie agro-alimentaire ou de notre collecte nationale qui se tiendra d’ailleurs les 28 et 29 novembre prochains dans les supermarchés. Et chaque semaine, nous distribuons les produits à nos 75 associations partenaires dans le Gard. Charge à elles, ensuite, de redistribuer en fonction des besoins. En 2013, pour vous donner une idée, on a distribué 1 200 tonnes de denrées.

OG : Ces denrées, vous les achetez ?

Non, on n’achète rien et on ne revend rien. On vit grâce aux subventions de la mairie de Nîmes, du conseil général et de l’Etat.

OG : Que trouvent les associations à la Banque Alimentaire ?

Un peu de tout : de l’huile, de la farine, du sucre, des produits secs, des fruits et légumes. Mais attention, nous ne sommes pas une épicerie. On n’a pas tout. On se voit comme une aide aux associations.

OG : N’y a-t-il pas parfois du gaspillage, des produits en trop que vous seriez contraints de jeter ?

Non parce qu’on trouve toujours une solution pour éviter le gaspillage. Mais nous sommes plus souvent à la recherche de produits notamment les fruits et légumes.

OG : Qu’avez-vous prévu ce vendredi pour vos 30 ans ?

C’est une journée porte ouverte dans nos locaux du Marché Gare (à partir de 10h30, NDLR). On prévoit une visite des locaux. On expliquera notre fonctionnement, comment on trie les produits, comment on les stocke, comment on respecte les normes d’hygiène…

OG : Et le prochain rendez-vous, si j’ai bien compris, c’est fin novembre pour la collecte nationale…

Vous avez bien compris ! Ce sont deux journées très importantes pour nous. En deux jours, on obtient l’équivalent de 123 000 repas et ça aide 22 000 personnes. Cette collecte représente 14% de ce que l’on distribue annuellement.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité