Culture

UZÈS En images : le duché capitale internationale de la marcophilie ce week-end

Au 38e Marcophilex, à l'ancien évêché, hier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Au 38e Marcophilex, à l'ancien évêché, hier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’ancien évêché d’Uzès accueille jusqu’à ce soir le 38e Marcophilex, le salon international de la marcophilie.

Qu’est-ce qui se cache derrière ce mystérieux terme de « marcophilie » ? Il s’agit de l’étude de toutes les marques qui accompagne la lettre ou l’objet postal, depuis son lieu de départ jusqu’à sa distribution au destinataire, et donc du complément de la philatélie, plus connue par le commun des mortels il est vrai.

Au 38e Marcophilex, à l'ancien évêché, hier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Au 38e Marcophilex, à l'ancien évêché, hier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Mettre en relation l’histoire postale et la grande histoire »

La 38e édition de cette exposition internationale, qui rassemble plus de 500 congressistes, et qui devrait accueillir près de 2 000 visiteurs, se tient donc à Uzès ce week-end pour la deuxième fois de son histoire, faisant du duché « la première ville à accueillir deux fois l’événement, 18 ans après », s’est félicité le maire Jean-Luc Chapon lors de l’inauguration hier.

Le président de l’Union Marcophile Laurent Albaret a quant à lui salué « l’histoire d’Uzès », avant de souligner « la présence d’un certain nombre de marcophiles étrangers, américains, anglais, espagnols ou italiens », puis d’offrir la médaille de l’Union Marcophile à Jean-Luc Chapon et à Charles Rioust, président de l’Union Marcophile du Gard, organisateur de l’événement.

Les élus et les organisateurs lors de l'inauguration du salon (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les élus et les organisateurs lors de l'inauguration du salon (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Un organisateur qui souhaite avant tout mettre en avant les « notions de transmission et de partage, mettre en relation l’histoire postale et la grande histoire. » Pour ce faire, des ateliers, mais aussi une grande exposition est proposée au public, et l’entrée est gratuite.

Au 38e Marcophilex, à l'ancien évêché, hier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Au 38e Marcophilex, à l'ancien évêché, hier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Pour les fins connaisseurs, « nous avons 39 représentations du plus haut niveau, mais volontairement non-compétitives, explique Charles Rioust. Chacun présente le fruit de ses recherches. »

Au 38e Marcophilex, à l'ancien évêché, hier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Au 38e Marcophilex, à l'ancien évêché, hier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Un bureau postal installé pour l’événement

Qui dit histoire postale dit Poste, c’est donc naturellement que le directeur de territoire Rhône et Camargue du groupe La Poste Francis Ohlmann était présent à l’inauguration, pour saluer « un exemple de confiance et de partenariat entre la Poste et l’Union Marcophile Gardoise. »

Au 38e Marcophilex, à l'ancien évêché, hier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Au 38e Marcophilex, à l'ancien évêché, hier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Pour marquer le coup, un bureau postal a été installé pour l’événement, qui permettra de timbrer les courriers avec un cachet représentant le Pont du Gard. Une vignette commémorative a également été éditée à 30 000 exemplaires, disponibles sur place.

Au 38e Marcophilex, à l'ancien évêché, hier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Au 38e Marcophilex, à l'ancien évêché, hier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Un événement d’envergure donc, qui laisse aussi envisager pour la ville d’Uzès d’importantes retombées économiques, comme l’a souligné Gérard Hampartzoumian, adjoint à la culture et président de l’maicale philatélique de l’Uzège : « 500 congressistes, plus de 1 000 personnes aujourd’hui (hier samedi, ndlr), et les hôtels affichent des taux de remplissage exceptionnels pour la saison. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité