Actualités

VOX POPULI Les auto-écoles gardoises plutôt favorables à la conduite à partir de 15 ans

Mickaël Ruiz, 27 ans, tient son auto-école depuis un an. EL/OG
Mickaël Ruiz, 27 ans, gère son auto-école depuis un an à Alès. EL/OG

La réforme du permis de conduire engagée cet été est lancée. L’apprentissage anticipé de la conduite est désormais accessible dès 15 ans depuis le 1er novembre 2014 contre 16 ans auparavant. Les jeunes candidats au permis de conduire qui choisiront cette formule pourront passer le permis plus tôt, dès 17 ans et demi, afin de pouvoir conduire au premier jour de leur majorité.

L’objectif affiché pour le gouvernement est de porter le nombre de jeunes bénéficiant de la conduite accompagnée de 30 à 50% d’ici à fin 2017. Du côté des auto-écoles gardoises, la nouvelle est plutôt bien accueillie.

Nathalie Demontant, Alès : "Je suis mitigée d'un point de vue pédagogique. Cette mesure apportera une année de formation supplémentaire pour les jeunes, et c'est mieux. D'un autre côté, à 15 ans, les adolescents ne sont pas assez murs pour commencer les cours de conduite. Commercialement, il est clair que c'est mieux pour les auto-écoles. Je reçoit régulièrement des candidats qui auraient aimé commencer avant 16 ans. On aura plus d'élèves à la fois".

Valérie Lemaître, Nîmes : "C'est une très bonne mesure. Plus en apprend jeune, mieux c'est. Il faut être confronté rapidement à la réalité pour mieux la comprendre et acquérir de la maturité. Ca leur mettra du plomb dans la tête et leur apportera plus d'expérience. Commercialement, on a aura peut-être davantage d'élèves la première année, mais ça va se réguler par la suite. Mon seul regret est qu'on a manqué d'informations. On a appris cette mesure lundi matin et les élèves ne peuvent être inscrits en préfecture pour le moment".

Mickaël Ruiz, Alès : "Dès l'entrée en vigueur de la mesure, j'ai été submergé d'appels. Les ados ont envie de conduire le plus tôt possible. De mon côté, je suis mitigé mais plutôt favorable. La conduite accompagnée fait baisser le nombre d'accidents chez les jeunes et il est toujours mieux d'avoir davantage de temps d'apprentissage (ils auront 6 mois à 1 an de plus). Cependant, le futur élève doit avoir un minimum de maturité. Il faut discuter avec lui pour s'assurer que cette démarche responsable est à son initiative, et qu'il n'est pas poussé par ses parents sans qu'il soit prêt".

 

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité