A la uneActualités

PALMARÈS Le Gard, champion de France de la protection de la biodiversité

ecologie

 

Pour la 8ème année consécutive, le magazine La Vie a passé 96 départements au crible selon 8 critères environnementaux : agenda 21, gestion des déchets, agriculture biologique, qualité de l'air, consommation durable, qualité de l'eau, protection de la biodiversité et énergies renouvelables.

Nos voisins de l'Hérault arrive en tête des départements français les plus écolos. C'est notamment grâce à la production d'énergies renouvelables que le département se démarque des autres.

Le Gard est positionné en première partie des départements français, à la 14ème place. Une place honorable avec le petit plus, une première place nationale en ce qui concerne la protection de la biodiversité.

Dans le détail : 

Gestion des déchets : 55ème place

Energie renouvelable : 28ème place

Agriculture biologique : 12ème place

Qualité de l'air : 66ème place

Qualité de l'eau : 92ème place

Agenda 21 : 26ème place

Consommation durable : 4ème place

 

Méthodologie de ce classement par critère :

1. Agenda 21
Issu du Sommet de la Terre qui s’est tenu à Rio en 1992, cet outil regroupe des politiques locales de développement durable pour le XXIe siècle. Pour distinguer les départements selon ce critère, nous avons pris en compte le nombre de collectivités territoriales qui ont adopté un Agenda 21, sa variation depuis l’an dernier, ainsi que le pourcentage de la population concernée par un Agenda 21 en 2011. (Source : Comité 21.)

2. Gestion des déchets
Interviennent dans ce classement les chiffres de la collecte et de la valorisation des déchets et leur évolution entre 2009 et 2011. S’ajoute à cela le nombre de sites pollués faisant l’objet d’une action publique et de sites produisant et/ou entreposant une forte quantité de déchets radioactifs.(Sources : Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra).)

3. Agriculture biologique
Le classement a été établi en prenant en compte le nombre de producteurs bio en 2013, la variation du nombre de producteurs 2012 et 2013, les surfaces cultivées en bio ou en conversion vers le bio et la part du bio dans la surface agricole utile du département en 2013. (Source : Agence Bio.)

4. Qualité de l’air
Nous avons pris en compte pas moins de 11 indicateurs. Ceux-ci concernent les rejets de polluants atmosphériques, les concentrations moyennes des principaux polluants (oxydes de soufre, d’azote et particules fines), ainsi que les pics de pollution à l’ozone. (Sources : Associations agréées pour la surveillance de la qualité de l’air (Aasqa), Registre français des émissions polluantes (Irep), ministère de l’Écologie.)

5. Consommation durable
Ce classement a été établi à partir du nombre d’Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap) et de producteurs pratiquant la vente directe, ainsi que du nombre de commerces engagés dans une démarche bio et/ou équitable, rapportés au nombre d’habitants. Nous avons aussi apprécié le nombre de Ruches en activité et en construction en juillet 2014.(Sources : Mouvement Colibris, le Marché citoyen et la Ruche qui dit oui.)

6. Qualité de l’eau
Notre calcul s’appuie sur la qualité de l’eau de consommation vis-à-vis des pesticides, sur celles des eaux de baignade et du milieu naturel : concentration moyenne en nitrates des eaux souterraines en 2011, teneur moyenne des cours d’eau en phosphates en 2012, moyenne des notes de l’indice poisson-rivière en 2011. (Sources : ministères de la Santé et de l’Écologie, Agences de l’eau et Office national de l’eau et des milieux aquatiques.)

7. Protection de la biodiversité
Nous avons pris en compte le pourcentage d’espaces protégés dans le département en 2012, l’indice d’abondance des oiseaux communs entre 2001 et 2013, de l’abondance moyenne de papillons par jardin, et du taux de participation aux observatoires naturalistes et grand public. La nouveauté : le pourcentage de sols artificialisés entre 2006 et 2012. (Sources : Museum national d’histoire naturelle, ministère de l’Agriculture.)

8. Énergies renouvelables
Outre la puissance d’électricité installée en éolienne, petite hydraulique, biogaz et biomasse, nous avons considéré le nombre de petites installations photovoltaïques et le ratio kilowatts/heure d’ensoleillement du département. Cette année, nous avons introduit au calcul le nombre de réseaux de chaleur vertueux. (Sources : ministères de l’Écologie et du Logement)

 

Vous pouvez vous procurer ce numéro de La Vie au format numérique ICI

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “PALMARÈS Le Gard, champion de France de la protection de la biodiversité”

  1. Bonjour ! Très bonne initiative bravo ! Étant spécialisée et sensibilisée à la problématique des sols, je suggère de rajouter une nouvelle référence ! Pourquoi pas « Champions de la qualité des sols » ! En effet, les sols sont vivants et sont à la base des équilibres terrestres après les océans. leur rôle et leur fragilité doit absolument être préservés et restaurés. Ils subissent de nombreuses atteintes. L’artificialisation, la salinisation, la pollution, la baisse de fertilité ne sont que des exemples.. Il est temps de sensibiliser en masse la population à cet état de fait. Nous devons impérativement développer une autre relation avec ces sols vivants dont nous somme tributaires. 2015 est l’année mondiale des sols. C’est le moment de mettre le paquet sur cette communication vitale. Encore merci ! Avec mes sentiments les plus fertiles.

    1. Tout à fait Eléa !! et pour ceux qui souhaitent en savoir plus,vous trouverez sur le site de la DRAAF tous les détails du programme « Ambition Bio 2017″ ainsi qu’un guide de  » s’installer en maraîchage biologique en Languedoc-Roussillon ».
      Je me souviens qu’il y une vingtaine d’années, nous étions « gentiment » moqués par notre entourage, lorsque nous parlions Biodiversité. Ce ne pouvait être qu’un un effet de mode, un truc pour les bobos …oui mais ce sont « les utopistes » d’hier qui contribuent, aujourd’hui, par leurs engagements et leurs activités a hisser le Gard en tête de ce palmarès. les pesticides et les nitrates,eux, héritent de la 92ème place…CQFD !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité