Actualités

PONT-SAINT-ESPRIT La ville a lancé les grands travaux

Les pylônes ne seront bientôt plus qu'un souvenir ancienne rue Royale (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les pylônes ne seront bientôt plus qu'un souvenir ancienne rue Royale (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Chemin des mines, de Crussol, la pose de débitmètres dans 14 points de la ville, le remplacement de poteaux incendie, depuis peu ancienne route Royale et bientôt la rue Albert Camus : la liste des travaux engagés à Pont-Saint-Esprit est longue.

Le dernier en date, situé à l’ancienne route Royale et à l’impasse Sainte-Barbe est « conséquent », reconnaît le maire Roger Castillon.

Enfouissement des réseaux secs, nouveaux candélabres et revêtement provisoire

Il s’agit là d’enfouir les réseaux secs, à savoir les lignes EDF, de téléphone, de fibre optique et d’éclairage public, sur une longueur de 400 mètres, et de remplacer 9 candélabres par « le même modèle que chemin des Cyprès », précise l’adjoint aux travaux Vincent Rousselot. Un modèle qui module l’intensité lumineuse la nuit pour limiter la consommation d’électricité.

En ce qui concerne le revêtement, l’élu explique que « la route Royale va être sécurisée, mais on va attendre que la caserne de pompiers soit construite pour finir le revêtement. » La nouvelle caserne sera en effet construite dans la zone et « l’architecte a été choisi, la pose de la première pierre sera pour le deuxième semestre 2015 » affirme Vincent Rousselot, le maire estimant pour sa part « une caserne opérationnelle fin 2016. » En attendant, un revêtement bicouche sera appliqué.

« La mairie crache au bassinet »

Question finances, « C’est une opération qui n’est pas neutre, explique le maire. Bien sûr nous avons des aides, mais la mairie crache au bassinet. » Ainsi, la ville a obtenu pour un peu moins de 60 000 euros de subventions de la part d’ERDF et du Syndicat mixte d’électricité du Gard, et il lui reste un peu plus de 50 000 euros à sa charge.

La phase de travaux dans laquelle la ville est rentrée va se poursuivre dès la fin de la semaine prochaine avec la rue Albert Camus, qui va subir « une vérification de réseaux, un enfouissement des réseaux secs et la création de trottoirs dignes de ce nom », dixit le maire, qui s’attend à des « travaux hyper-perturbants » qui nécessiteront la mise en place d’une déviation durant de longs mois. Une réunion était prévue ce matin avec les responsables du collège Notre-Dame en ce sens.

En tout, les travaux engagés dans toute la ville coûteront plus de 2 millions d’euros, desquels il faut déduire les subventions. Le prix à payer pour « rattraper un très gros retard dans l’entretien des réseaux souterrains », notamment d’assainissement, pour Roger Castillon. « On veut faire avancer la commune », résume Vincent Rousselot.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité