A la unePolitique

PONT-SAINT-ESPRIT Le débat d’orientation budgétaire n’en fut pas un

Lors du conseil municipal, hier soir (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lors du conseil municipal, hier soir (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

C’était le temps fort attendu du très chargé conseil municipal de Pont-Saint-Esprit hier soir.

Si par « débat d’orientation budgétaire » le législateur entend que les différentes listes représentées dans un conseil municipal débattent, et si possible des orientations budgétaires à prendre par la commune qui les a élus, alors le débat d’orientation budgétaire d’hier soir n’en fut pas un.

« Rien de particulier à dire »

Ainsi, le maire Roger Castillon s’est livré à un numéro de soliste, après que l’opposition municipale ait eu la parole.

Le premier à s’exprimer fut Valère Segal, pour la liste « Pour un meilleur Esprit ». Ce fut bref, l’élu d’opposition indiquant qu’il n’avait « Rien de particulier à dire. »

Soit, passons à la liste « Pont Bleu Marine ». Pas beaucoup mieux : Christiane Gondard se contentant de demander des éclaircissements sur « la ligne impôts et taxes du compte administratif » fourni par la mairie pour préparer ce fameux débat d’orientation budgétaire. Il faut dire que la ligne fait état d’un excédent de 112 000 euros entre les impôts et taxes budgétées et mandatés.

Le maire lui répondra que « le budget est une prévision, il peut y avoir l’arrivée de nouveaux habitants ou une évolution des bases, du coup il y a un delta » avant de lui redonner la parole. Las, la liste « Pont Bleu Marine » n’avait rien d’autre à ajouter.

Est venu ensuite le tour de la liste « Aimons Pont-Saint-Esprit », conduite par Gilbert Baumet, absent hier soir. C’est donc à Carine Fournier qu’est revenue la lourde tâche de s’exprimer pour ce débat d’orientation budgétaire. Là encore point de débat : « J’étais un peu perdue dans les documents, a d’abord avoué l’élue d’opposition, avant de s’interroger : Comment puis-je faire des propositions sans connaître l’évolution des dotations de l’Etat ? »

« Je comprends la difficulté, elle est partagée », répondra Roger Castillon. « Nous attendrons la présentation de votre budget primitif, on réagira à ce moment là », indiquera Carine Fournier. Le débat sera donc pour le mois prochain…

La dette « a bien diminué »

Place donc au maire, qui a donc présenté les orientations budgétaires de la liste majoritaire « Ensemble pour l’avenir » pour 2015. Après avoir rappelé que « le niveau d’imposition des spiripontains a retrouvé cette année le niveau de celui de 2007 et a même fait mieux pour le foncier non bâti », Roger Castillon a affirmé que « nous, nous avons su et nous saurons compenser les baisses de recettes en gérant de façon rigoureuse et économe l’argent public et en sachant aller chercher des subventions tous azimuts. »

Il a ensuite indiqué que la baisse des impôts va « faire une pause, les taux de taxes doivent être stabilisés à leur niveau actuel. »

Concernant la dette de la commune, « elle a bien diminué : de 21 millions d’euros à notre arrivée aux affaires en 2011, elle se situera en janvier 2015 à 14,5 millions d’euros », a noté le maire, avant d’égratigner l’ancienne municipalité : « On rembourse 1 200 000 euros de capital par an à l’heure actuelle, et cela durera jusqu’en 2027 ! On ne remerciera jamais assez M. Baumet et ses équipes successives pour ce beau cadeau si encombrant… »

La dette n’empêchera pas la commune d’emprunter : Roger Castillon estimant qu’ « un emprunt de 4 500 000 euros d’ici à 2020 est souhaitable. » Là encore, le maire ne se privera pas d’adresser un tacle à l’ancienne majorité, en affirmant qu’il est « fini le temps où, au travers d’artifices comptables coupables, l’emprunt servait à combler le déficit du budget de fonctionnement. »

Un budget de fonctionnement « sous le signe de l’économie »

Le maire a ensuite abordé la politique de la ville, via l’Opération Publique d’Amélioration de l’Habitat et le secteur sauvegardé, et a annoncé « une meilleure couverture des quartiers du centre-ville par des caméras de vidéo-protection. »

Sur le patrimoine historique de la commune, le maire a évoqué les travaux de rénovation du Prieuré Saint-Pierre, de l’escalier Saint-Pierre, de l’église Saint-Saturnin ainsi que du lavoir.

Il a ensuite pris l’exemple de la digue, « qui n’a jamais été entretenue sérieusement », ou encore l’Hôtel-Dieu pour justifier le recours à des études.

Quant au budget de fonctionnement, « il se déroulera une fois de plus sous le signe de l’économie. »

Le maire a ensuite conclu son discours en affirmant que « ces budgets traduisent notre volonté de transformer notre ville pour la rendre plus belle, plus accueillante, plus attractive et plus performante sur le plan économique. »

L’opposition ne demandera pas la parole à l’issue de la présentation du maire. Prochain rendez-vous, la présentation du budget primitif 2015 lors du prochain conseil municipal, sans doute mi-décembre. Là, il devrait y avoir débat.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité