A la unePolitiqueSociété

GARD Budget conseil général : la CGT appelle à la grève jeudi 20 novembre

De gauche à droite : . Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
De gauche à droite : Odile Caillol ; Sylvain André ; Christine Privat et Lionel Hébrad. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Ce jeudi à 9 heures, la CGT appelle à manifester devant le conseil général à l'occasion du débat d'orientation budgétaire 2015. 

Trop c'est trop pour la CGT, en campagne pour les élections professionnelles du 4 décembre… Ce jeudi à 9 heures devant le siège du conseil général et à 11 heures devant la préfecture, le syndicat appelle à la manifestation. La date n'a pas été choisie au hasard, puisqu'elle coïncide avec le débat d'orientation budgétaire (DOB) censé tracer les grandes lignes du budget 2015. Aujourd'hui plus que jamais, la situation financière du département est difficile : la majorité (PS-PCF-EELV) doit combler un déficit de 50 millions d'euros, résultant de la baisse des dotations de l'Etat combinée à l'augmentation des charges sociales type RSA.

"En 2014, les agents ont fait des efforts : la collectivité a économisé 35 millions d'euros. A chaque fois, ce sont des coupes sombres dans nos budgets. Il faut que le conseil général arrête sa politique d'austérité", soutient Sylvain André, secrétaire du syndicat CGT du conseil général. Selon les syndicalistes : "il est de plus en plus difficile de répondre aux besoins des usagers du service public". "Par exemple pour obtenir une aide au logement, il va falloir faire son dossier au moins cinq fois pour espérer quelque chose", assure Christine Privat, membre CGT de la commission d'action sociale du Gard. Ce cri de désespoir fait aussi échos aux conditions de travail des agents :  "surcharge de travail, arrêts maladie, non remplacement des agents malades… C'est la triple peine", dénonce Lionel Hébrad membre CGT de la commission d'action sociale du Gard.

Capture d’écran 2014-11-17 à 13.37.04Affichant son espoir de changement, Odile Caillol de la CGT conseil général argumente : "Les lignes budgétaires peuvent encore être amendées". Mais quel sens donner à ces amendements ? Pour Christine Privat, membre CGT de la commission d'action sociale du Gard "pas question de déshabiller Pierre pour habiller Paul". Traduisez : il ne faut pas rogner sur des compétences non obligatoires du conseil général, telles que la culture ou la subvention à l'aéroport Nîmes-Garons (750 000 euros, NDLR). Pour les syndicalistes, il faut se tourner vers l'Etat qui "doit 500 millions d'euros au conseil général du Gard au titre du transfert de compétences". Cet après-midi, le président du conseil général Jean Denat doit rencontrer le Premier ministre Manuel Valls : "c'est un premier pas. Il commence à nous entendre… Mais il faut aller plus loin, jeudi nous allons crier plus fort", scande va-t-en guerre la CGT.

Lire aussiFAIT DU JOUR La CGT se lance dans sa bataille électorale

FAIT DU JOUR Jean Denat reçu par Manuel Valls : un entretien décisif

GARD Élections professionnelles : FO brandit son indépendance politique

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité