A la unePolitique

MEETING A Nîmes, l’UMP retrouve son leader : Nicolas Sarkozy

Ce soir aux Costières, lors du dernier meeting de Nicolas Sarkozy. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Ce soir aux Costières, lors du dernier meeting de Nicolas Sarkozy. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

L'ex-chef d'Etat et candidat à la présidence de l'UMP a prononcé son dernier discours ce soir aux Costières, devant une foule en liesse.

A-t-il vraiment changé ? C'est la question qui est sur toutes les lèvres, aussi bien celles des observateurs politiques avertis que des opposants politiques. En 2012, Nicolas Sarkozy a échoué à sa réélection, à la faveur du candidat socialiste François Hollande, dont certains continuent d'attribuer la victoire au raz-le-bol sucité par "l'omniprésident". Si la question du changement est primordiale pour les Français, elle ne l'a pas été ce soir pour les 3 000 militants réunis aux Costières qui ont retrouvé un Sarkozy comme ils l'aiment, énergique et pugnace.

Des primaires oui, mais UMP

Assis entre son hôte le maire de Nimes et Nathalie Kosciusko-Morizet, l'ex-président s'est délecté du discours d'introduction de Laurent Wauquiez. En chauffeur de salle, l'ancien ministre a prononcé les trois mots qui révulsent l'UMP : "Taubira, PMA et immigration". "Nous nous sommes déchirés, aujourd'hui il nous faut un leader, un chef pour tourner la page". De son côté Jean Paul Fournier, fidèle parmi les fidèles, a parlé de la vie du parti : "ce n'est pas un drame si on change de nom, nous devons élargir notre audience pour être en capacité de proposer un nouveau projet". Mais  l'ouverture pour cet ex-RPR a ses limites : "nous ne voulons pas d'une primaire ouverte pour confier à ceux qui ont voté Royal en 2007 et Hollande en 2012, le soin de choisir le candidat de notre famille politique".

Ses soutiens sont venus assister au dernier meeting de Nicolas Sarkozy avant l'élection du président de l'UMP, demain. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Ses soutiens sont venus assister à son dernier meeting avant l'élection du président de l'UMP, demain. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

"Le voyageur a retrouvé sa famille", répète Nicolas Sarkozy à peine installé à la tribune, savourant cette foule qui l'acclame. Une fois de plus, le candidat a filé la métaphore de l'homme providentiel : "j'ai pensé à nos instances, à notre famille politique… Et je me suis dit que mon devoir était d'être à vos côtés (…) Il y avait toutes les raisons pour que je ne revienne pas, mais rester en retrait alors que tout va mal, quelle preuve de lâcheté !". Les défis, le moteur de Nicolas Sarkozy de nouveau sur le ring politique, qui a conservé sa stature de chef d'Etat. Balayant de multiples sujet, il connaît les thèmes  chères à son parti : "l'Union Européenne s'est attribuée trop de pouvoir" et "l'espace Schengen ne peut pas continuer à être une passoire". Devant un pouvoir socialiste impopulaire, Marine Le Pen reste la principale opposante de l'UMP. Nicolas Sarkozy le sait et attaque : "Le nationaliste est une maladie qui transforme l'amour des siens en haine des autres…".

Nathalie Kosciusko-Morizet, ancienne ministre UMP de l'Ecologie. Photo : Coralie Mollaret /ObjectifGard.
Nathalie Kosciusko-Morizet, ancienne ministre UMP de l'Ecologie. Photo : Coralie Mollaret /ObjectifGard.

"Je suis de retour", scande Nicolas Sarkozy, "si vous (militants, NDLR) m'accordez votre confiance, j'irai défendre nos idées, rassembler et élargir notre famille politique". Sauf surprise, l'ancien chef de l'Etat devrait remporter dimanche la présidence de l'UMPi…. Mais il en faudra un peu plus, pour convaincre les Français de lui accorder de nouveau leur confiance.

Lire aussi :

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “MEETING A Nîmes, l’UMP retrouve son leader : Nicolas Sarkozy”

  1. Certains doivent se ronger les doigts d’avoir soitenu ouvertement BLM tandis que dans le même temps on bâillonnait les pro Sarkozy ! Monsieur Fournier sera j’espère reconnaissant envers Franck Proust sans qui Sarko ne serait jamais venu à Nîmes !

  2. Ah quelle belle photo d’hypocrites? C’est la course à la gamelle et des leches culs, c’est ça à la politique! Mon dieu certains croient encore au Père noel, à l’homme providentiel… Or Sarko en 2011 et 2012 n’a t il pas fait exploser les déficits? L’UMP sert les intérêts uniquement des multinationales et non l’intérêt général et du peuple, nous avons un exemple concret avec la privatisation des autoroutes par l’ump… Sarko la girouette, n’ayant pas de convictions et ayant aucune idée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité