A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

EXCLUSIF Dans les coulisses de la DNCG avec Nîmes Olympique

C'est à Paris ce jeudi que Nîmes Olympique a défendu son budget devant la DNCG
C'est à Paris ce jeudi que Nîmes Olympique a défendu son budget devant la DNCG

Ce jeudi, les dirigeants du Nîmes Olympique avaient rendez-vous avec la DNCG, instance du football professionnel en charge des contrôles de gestion des clubs. Cette rencontre avait pour objectif de faire un point d'étape sur le budget 2014-2015 du club Nîmois.

C'est un trio composé de Rani Assaf, actionnaire principal du club, Christian Perdrier, nouveau PDG et Laurent Lizzoli, Expert-Comptable qui a fait ce déplacement à Paris.

Dès les premiers échanges, la commission a montré sa parfaite connaissance du dossier Nîmes Olympique tant du point de vue financier que des turbulences récentes. Elle souhaitait également rencontrer les nouveaux dirigeants du club après les récents changements (vente du club par Jean-Louis Gazeau, passage éclair de Jean-Marc Conrad et Serge Kasparian et arrivée d'une nouvelle direction).

Un échange cordial et sérieux

"Nous avons rencontrés des personnes extrêmement professionnelles et très concentrées" raconte Christian Perdrier, Président du Nîmes Olympique à la sortie du rendez-vous. "L'échange a été cordial et sérieux. Des questions financières ont été posées notamment sur le léger déficit que nous accusons actuellement. La commission souhaitait savoir si nous étions optimistes ou réalistes concernant ce budget. Rani Assaf a pris la parole et a tenté de rassurer les instances sur son engagement financier vis à vis du club" poursuit Christian Perdrier.

"L'objectif est d'être à l'équilibre à la fin de la saison, au mois de juin prochain. Et de ce point de vue là, nous avons, je l’espère, apporté des réponses concrètes" souligne le nouveau Président.

 

L'actionnariat en jeu en cas de grave rétrogradation ?

Et quid de la situation du Nîmes Olympique sur le risque d'une rétrogradation en fonction des possibles sanctions infligées au club après l'affaire des matchs présumés truqués ? "Rani Assaf a été très clair. Même en cas de grave rétrogradation, ce que nous n'imaginons pas, bien entendu, il s'est engagé à rester actionnaire du club. Après, en fonction de la situation du club, si d'éventuelles sanctions étaient appliquées, l’investissement financier ne sera pas le même. Mais que les choses soient très claires, il est hors de question de quitter le navire dans l'adversité. Nous ne sommes pas engagés dans le club pour faire un coup, on est là pour longtemps" rappelle Christian Perdrier.

A la fin de l'entretien, les représentants de la DNCG n'ont rien laissé filtrer. Ni un éventuel encadrement salarial, ni une restriction de recrutement lors du mercato d'hiver. Les nouveaux dirigeants du Nîmes Olympique vont donc patienter quelques jours avant de recevoir les conclusions et éventuelles recommandations de la commission.

Affaire à suivre ...

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité