A la uneSociété

ALÈS Les personnes sans domicile fixe trouvent refuge au Saje

Michèle Couderc, responsable du Saje et Liliane Huguet, travailleur social. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Michèle Couderc, responsable du Saje et Liliane Huguet, travailleur social. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Au 10 Faubourg du soleil à Alès, le service d'accueil de jour des exclus (Saje) de l'association La Clède vient en aide aux sans-abri depuis 1996. De nombreuses personnes s'y rendent chaque jour.

Dès 8h30 le matin, la porte du Saje est ouverte. Elle accueille les personnes qui viennent de passer la nuit dans la rue mais aussi celles et ceux qui arrivent du foyer d'accueil de nuit, géré par la Croix Rouge. C'est un véritable lieu de vie où les sans-abri peuvent boire un café, échanger avec les bénévoles, se reposer, bouquiner ou même surfer sur internet. Ils ont également la possibilité de laver leur linge et prendre un douche. Et ils peuvent rester anonymes s'ils le souhaitent.

Urgence sociale

« Nous ne savons jamais qui passera la porte le matin », indique Liliane Huguet, travailleur social depuis 15 ans au Saje. Mais une chose est sûre, ils sont de plus en plus nombreux à franchir ce palier. « Entre 800 et 900 personnes transitent ici chaque année. Avant, nous arrivions à connaître à peu près tout le monde, aujourd'hui c'est impossible », remarque Liliane Huguet. En cause ? La crise économique, bien présente dans le département. Et Alès ne déroge pas à la règle.

Ainsi, quelques jeunes, des quadragénaires, des femmes et un nombre croissant de retraités sollicitent le Saje de façon régulière. En effet, le service d'accueil de jour n'est pas simplement un lieu de vie, c'est aussi une équipe de salariés qui tentent de trouver des solutions aux difficultés rencontrées par le public.

Trouver un toit

La priorité : leur trouver un toit. Les travailleurs sociaux accompagnent les sans domicile fixe dans leurs recherches de solutions d'hébergement mais aussi dans leurs démarches administratives. Le Saje propose également un service de domiciliation. « C'est-à-dire que les usagers viennent retirer leur courrier ici. Actuellement, nous avons 450 boîtes aux lettres », précise Liliane Huguet. Et d'ajouter : « Le fait d'avoir cette mission de domiciliation accroît la fréquentation ».

Ensuite, les jeunes entre 18 et 25 ans qui rencontrent des difficultés ont aussi la possibilité de faire part de leurs inquiétudes en prenant rendez-vous avec un travailleur social.

Pour assurer tous ces rôles, le Saje est en recherche permanente de bonnes volontés désireuses de donner un peu de leur temps aux démunis. Aujourd'hui, huit bénévoles se mobilisent quotidiennement pour eux.

Renseignements au 04 66 52 04 80.

Elodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “ALÈS Les personnes sans domicile fixe trouvent refuge au Saje”

  1. Je suis suis très reconnaissants du travail que vous faites c la vraie humanité j ai était à la clede et j étais très bien accueilli non seulement par l administration mais tous les fonctionnaires.chapeau de ce que vous faites *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité