A la uneActualitésPolitique

DÉPARTEMENTALES 2015 Le président PS Jean Denat part au combat

Jean Denat, président du conseil général. Photo : conseil général.
Jean Denat, président du conseil départemental. Photo : conseil général.

Dans un contexte politique et économique difficile, Jean Denat a rassemblé une partie de la gauche pour les départementales des 22 et 29 mars. 

Jean Denat le diplomate a laissé la place au chef de guerre. Ce matin, le président PS du conseil départemental du Gard a passé ses troupes en revue pour la bataille des 22 et 29 mars. "Le moment est venu d'entrer en campagne. Ça n'a pas été facile de convaincre pour rassembler", introduit l'élu de Vauvert qui, aux discours grandiloquents préfère l'allocution calme et détaillée. "C'est la force tranquille", expliquent ses soutiens, venus en nombre ce matin (Les députés Françoise Dumas, Christophe Cavard, Fabrice Verdier, le sénateur Sutour…). La photo de famille compte cependant un grand absent : le Front de Gauche. Le parti a décidé de faire cavalier seul pour sa campagne qu'il axe principalement contre l'austérité de François Hollande. "Les circonstances de ce scrutin sont compliquées. Il y a une forme de radicalisation qui s'exprime à droite mais aussi à gauche", relève Jean Denat. Pourtant, les partis de la majorité sortante (PS-EELV-PCF) poursuivent un même objectif : conserver le département qu'ils gèrent ensemble depuis plus de 20 ans.

16 cantons sur 23 investis par le PS

Sur les 23 cantons du Gard, 16 ont été investis par le Parti Socialiste. On y retrouve des binômes 100% socialistes, comme le ticket Perrigot/Gaillard à Quissac ou Goudard/Benezet qui mèneront bataille sur Nîmes 1. Le PS soutient aussi la candidature de Jean-Paul Boré et Marine El Fakir-Mornet qui souhaitent reprendre le flambeau du conseiller général sortant Bernard Auzon-Cape sur le canton de Nîmes 4.

Pour le canton de Bagnols, Jean Denat a jeté l'éponge et passe le relais à la mission de conciliation nationale (relire notre article). A noter que quelques difficultés persistent aussi sur le canton de Marguerittes, réservé au PRG.

Avec les écologistes, plusieurs terrains d'entente ont été trouvés, notamment avec le duo Noguier (EELV)/Bouad (PS) partira sur Uzès et Blanc (PS)/Jannekeyn (EELV) sur le difficile canton de Nîmes 3 où ils affronteront le leader UMP Laurent Burgoa.

Sous le slogan "Au travail pour le Gard", la majorité conduite par Jean Denat, entre en campagne.
Sous le slogan "Au travail pour le Gard", la majorité conduite par Jean Denat, entre en campagne.

Jean Denat soutient ses conseillers communistes

En ce qui concerne le Front de Gauche, Jean Denat a été habile : "Certains cantons ont été réservés à nos partenaires de gauche. On aurait pu présenter des candidats partout. On ne l'a pas fait". Sur Rousson, la Grand'Combe, Nîmes 2, le PS soutient les conseillers PCF sortants. Quant au vice-président PCF Jean-Michel Suau (Alès1) qui est "sorti de la majorité en s'abstenant sur le budget 2015" : "nous le soutenons envers et contre tous… Et même contre lui-même", plaisante Jean Denat. Le geste des socialistes sera-il rappelé au bon souvenir des candidats, lors de l'élection du président du conseil départemental ?

Les communistes, en revanche, ont été moins fair-play en présentant un binôme sur le canton de Jean Denat à Vauvert. "Nous attendions la même chose de leur part. Ce n'est pas le cas partout, mais ce n'est pas grave, nous gagnerons", assure le principal intéressé.

Le combat sera difficile pour la gauche. Sous le slogan le "Bon sens gardois", le droite unie (UDI-UMP-MoDem) fait du scrutin de mars un référendum contre la politique de François Hollande. "Moi je ne cherche pas ma direction. Avec la majorité, nous voulons surtout donner du sens à notre action pour les Gardois. Nous avons un bilan et nous le défendrons", raille Jean Denat, avant de marteler : "Cette élection est une élection locale. On ne va pas voter pour le président de la République !".

Les candidats canton par canton :

Capture d’écran 2015-01-30 à 17.29.00

Canton d’Aigues-Mortes : Magali Belda (DVG) / Olivier Penin (PS)

Canton d’Alès 2 : Sylvie Lorthe (PS) / Christophe Clauzel (PS)

Canton d’Alès 3 : Roselyne Becue (DVG) / Jean-Michel Perret (DVG)

Canton de Bagnols/Cèze : En attente…

Canton du Vigan : Hélène Meunier (DVG) / Martin Delord (PS)

Canton de Beaucaire : Delphine Poirier / Juan Martinez (PS)

Canton de Calvisson : Maryse Giannaccini (PS) / Christian Valette (PS)

Canton de Nîmes 1 : Nadia Goudard (PS) / Olivier Benezet

Canton de Nîmes 3 : Sibylle Jannekeyn (EELV) / Gilles Blanc (PS)

Canton de Nîmes 4 : Jean-Paul Boré (DVG) / Marine El Fakir Mornet

Canton de Pont-Saint-Esprit : Carole Bergerie (DVG) / Christophe Serre (PS)

Canton de Quissac : Françoise Laurent Perrigot (PS) / Olivier Gaillard (PS)

Canton de Roquemaure : Nathalie Nury (PS) / Philippe Pecout (PS)

Canton de Saint-Gilles : Marjorie Enjelvin / Daniel Aniort (PS)

Canton d’Uzès : Bérengère Noguier (EELV) / Denis Bouad (PS)

Canton de Vauvert : Jean Denat (PS) / Pascale Fortuna Deschamps (DVG)

Canton de Villeneuve-lez-Avignon : Brigitte Philibert (PS) / Frédéric Joubert (EELV)

Redessan : pas de candidat officiellement

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “DÉPARTEMENTALES 2015 Le président PS Jean Denat part au combat”

  1. Aux cantonales de 2008 le PS écrivait sur leurs documents : voter pour un candidat UMP c’est voter Sarkozy.
    Un peu de mémoire Jean Denat….!!!!

  2. 20 ans !! Et que d’échec !! Un département ruiné. Enfin pas pour tout le monde … il serait intéressant de connaître le patrimoine des uns et des autres ainsi que les évolutions sur les 20 dernières années. Je mets ma main à couper que leurs patrimoine à grandit beaucoup beaucoup plus vite que celui de Nimois.

  3. Je n’ai vu aucun tract pour les élections départementales. Je n’ai vu que le FN et le front de gauche sur le marché. Sur la profession de foi, le « PS » est absent, il n’y a même pas le poing et la rose. On dirait que c’est honteux d’être socialiste et cette omission laisse penser que vous partez déjà perdant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité