ActualitésSociété

ALÈS L’hôpital poursuit son engagement pour l’efficacité énergétique

Jérôme Gatier, directeur du Plan développement durable au Ministère de lEcologie et du logement, et Delphine Carrière, directrice des ressources logistiques et techniques à lhôpital dAlès. EL/OG
Jérôme Gatier, directeur du Plan développement durable au ministère de l'Ecologie et du Logement, et Delphine Carrière, directrice des ressources logistiques et techniques à l'hôpital d'Alès. EL/OG

Hier, le CHAC d'Alès a signé la charte pour l’efficacité énergétique des bâtiments tertiaires publics et privés, en présence d'un représentant du ministère de l'Ecologie. C'est le premier hôpital de France à parapher ce document plus symbolique que contraignant.

La loi Grenelle 2, adoptée en 2010, prévoit des travaux d’amélioration de la performance énergétique obligatoires dans les bâtiments tertiaires publics et privés entre 2012 et 2020. Quatre ans plus tard, devant le tollé des administrations et des entreprises, le décret d'application de cette mesure n'a toujours pas été publié. A défaut, le gouvernement a mis en place, en 2009, une mission - sans budget propre - destinée à sensibiliser les acteurs aux économies d'énergies : le Plan bâtiment durable. "Certaines économies peuvent être faites sans travaux importants", souligne Jérôme Gatier, directeur du Plan développement durable au ministère de l'Ecologie et du Logement.

Dans ce cadre, une charte a été créée, signée par 87 acteurs et un hôpital, celui d'Alès Cévennes. Un document non contraignant pour l'établissement qui souhaite toutefois promouvoir et communiquer sur son engagement pour l'efficacité énergétique. "Nous avons lancé cette démarche il y a 15 ans", répète Delphine Carrière, directrice des ressources logistiques et techniques au CHAC.

Des projets certifiés

De fait, en 2011, le nouvel hôpital d'Alès est le premier de France à obtenir le label Haute Qualité Environnementale (HQE), qui régule notamment les nuisances sonores et le recyclage des déchets de construction. En 2013, il obtient l'enregistrement EMAS, qui permet à toute collectivité d'évaluer, améliorer et rendre compte de ses performances environnementales, grâce à divers indicateurs. Ce dernier est renouvelé en 2014. "On suit les rejets de CO2 et on éduque le personnel. 1°C de plus de chauffage, c'est 5% de plus sur la facture", précise Delphine Carrière.

L'établissement projette la réhabilitation d'un ancien bâtiment de 5000 m2 pour y installer un service de rééducation. Ce dernier répondra à la réglementation RT-2012, avec une isolation par l'extérieur. Enfin, dans deux ans, un pôle ambulatoire de 4000 m2 verra le jour selon les critères HQE. Les travaux devraient démarrer dans quelques mois.

 

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité