A la uneActualités

NÎMES Des nouveautés dans la vidéo-surveillance de la ville

Au centre de supervision urbaine à Nîmes. Photo DR/S.Ma
Au centre de supervision urbaine à Nîmes. Photo DR/S.Ma

Hier après-midi, la police municipale livrait son bilan 2014 sur la sécurité. Des chiffres qui témoignent d'une augmentation des interventions et des verbalisations, et une ultime parade : la vidéo-protection. Le nombre de caméra de surveillance en ville devrait augmenter et se perfectionner dans les trois années à venir.

Pour Richard Tibérino, adjoint au maire et délégué à la sécurité, "Il n'y a pas de liberté, d'égalité ni de fraternité sans sécurité". À l'hôtel de ville, la police municipale dévoilait et commenter les chiffres de la sécurité, qui sans être alarmant témoignent toutefois d'une augmentation dans presque tous les domaines. Infractions, interventions, verbalisation, contrôles, autant de données qui justifient des moyens supplémentaires octroyés depuis 2001, date du premier mandat de maire de Jean-Paul Fournier. À l'époque, selon la police municipale, la sécurité représentait 1,5% du budget et comptait 100 personnes dont 74 policiers. Quinze ans plus tard, elle serait passé à 8,5 % du budget et 236 agents dont 149 policiers. La police municipale de Nîmes serait l'une des premières à s'être armée et équipée de gilets pare-balles.

En 2014, les chiffres portés feraient état de 50 000 interventions, dont la moitié en centre ville, soit une augmentation de 4 % par rapport à 2013. Un accroissement qui se vérifie dans tous les aspects de la protection civile, à savoir : + 22 % de verbalisations, + 5 % de mises en fourrière, + 67 % de procès verbaux, + 133 % d'hébergements d'urgence, + 60 % de policiers blessés en service, + 79 % de contrôle chiens dangereux. Idem pour les incivilités routières, dont seul les stationnements sur emplacement de livraisons et handicapés auraient diminués. Pour le reste, les stationnements sur trottoir et gênant atteindraient + 39 %, et + 758 % en double file.

Plus de moyens pour la police municipale

Un nouveau contrat local de sécurité, valable trois ans, devrait être signé aux alentours de mars prochain et donnera lieu à une nouvelle stratégie territoriale. Selon Richard Tibérino, "Nous allons poursuivre la protection des médecins et la sécurisation des cabinets médicaux afin d'éviter qu'ils aillent travailler la peur aux ventres, dans certains quartiers de la ville". Un contrat qui prévoit également des opérations permanentes anti-prostitution, "même si la prostitution n'est pas illégale, elle peut gêner les riverains et leurs enfants". Les effectifs de police seront augmentés, afin d'atteindre 200 agents "à la fin du mandat de Mr Fournier".

Cette augmentation de la part du budget de la ville alloué à la sécurité se traduira également par une augmentation de la vidéo-protection, moyen de preuve et de dissuasion qui fait débat dans toutes les villes de France. En 2013, 234 caméras étaient réparties dans la ville et avaient donné lieu à 6 088 requêtes. En 2014, son nombre serait passé à 254 pour 7 947 requêtes et 478 interpellations. Richard Tibérino assure que ce système devrait s'étendre avec l'achat de nouvelle caméra plus performante et d'un logiciel utilisé par les services de renseignement israélien notamment. Ce dernier devrait permettre d'identifier l'aspect physique et vestimentaire d'une personne et de le reconnaitre dans toutes les caméras de la ville selon ses déplacements.

Baptiste Manzinali

 

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité