A la uneActualités

BAGNOLS Patrice Prat vient parler d’un « terrorisme d’un nouveau genre »

Hier soir au centre culturel Léo Lagrange (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier soir au centre culturel Léo Lagrange (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La salle A du centre culturel Léo-Lagrange de Bagnols était plutôt bien remplie hier soir pour la rencontre publique sur la lutte contre le djihadisme menée par le député Patrice Prat.

L’occasion pour lui d’exposer les premiers travaux de la commission parlementaire composée pour réfléchir sur le sujet, dont le député et ancien maire de Laudun est membre, puis de répondre aux questions de l’assemblée.

Après un mot d’accueil du maire de Bagnols Jean-Christian Rey en préambule, Patrice Prat a d’abord rappelé ce qu’était le djihadisme et ses filières, en affirmant en préambule que « sur ce sujet il nous faut être très modestes. Nous ne disposons aujourd’hui pas de toutes les connaissances pour comprendre ce sujet là. C’est un phénomène assez récent, mais toutefois assez profond. Modestes aussi, car ce type de terrorisme évolue très vite. »

« C’est la religion dans sa forme sectaire »

Dans son exposé, le député est revenu sur « le salafisme, une pratique religieuse qui revendique une identité politico-religieuse totalitaire, c’est la religion dans sa forme sectaire. » Pour Patrice Prat, le salafisme est « un courant extrêmement sensible à la situation géopolitique. Il s’appuie sur l’instabilité internationale pour enrichir son vivier » et « il y adosse une idéologie complotiste et se veut le défenseur des musulmans opprimés. »

Concernant la situation en France, Patrice Prat a rappelé qu’elle est le pays « qui compte le plus de ressortissants combattant en Syrie et en Irak », avec un profil : « entre 18 et 28 ans, originaires pour beaucoup du sud de la France, mais pas seulement, et un quart des combattants sont des convertis. » Et le député de pointer « un terrorisme d’un nouveau genre, avec le numérique qui décuple les appels à la violence, sachant que 80 % des recrutements de djihadistes se font par internet. » Actuellement, il y aurait « plus de 3 000 personnes concernées, soit au front, soit en voie de radicalisation », sachant que « beaucoup sont revenus traumatisés de ces expériences, mais beaucoup reviennent aussi inhibés, exaltés par l’idée de reproduire cela en France. »

Un programme de déradicalisation du Danemark

Après avoir regardé des extraits d’auditions de la commission d’enquête parlementaire, le public a posé ses questions, notamment sur un programme de déradicalisation expérimenté au Danemark et évoqué par le député : « les expériences sont menées au Danemark et elles sont concluantes, a noté Patrice Prat. Ils avaient une moyenne de 27 personnes par an qui se radicalisaient et partaient et là, suite à un premier programme, en 2014 ils n’ont eu qu’une personne identifiée qui est partie. C’est à prendre avec beaucoup de précaution, mais on va aller voir sur place. »

La question des moyens donnés à l’école pour faire de l’éducation civique et apprendre le fait religieux, Patrice Prat a répondu « 1 000 fois oui, c’est un des trains de mesures annoncées par le gouvernement. » Pour l’enseignement du fait religieux, le député estime que « si ce n’est pas l’école qui le fait, ce sera les fanatiques et tous les farfelus qui le feront. » Quant à rendre obligatoire le service civique, Patrice Prat y est « partisan, pour pouvoir toucher les individus les plus vulnérables. »

Pour ce qui est de redéfinir la laïcité, Patrice Prat estime que « sa définition est relativement claire, c’est ce qu’on en fait qui pose question, avec toutes ces dérogations, ces assouplissements que les uns et les autres ont accepté. »

Et le parlementaire d’évoquer « le sacré républicain » avant d’invoquer « notre belle devise républicaine. » Pour lui, outre la liberté, « il nous faut retrouver un désir fort d’égalité et considérer la fraternité non pas comme une simple gentillesse, mais comme un ciment. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “BAGNOLS Patrice Prat vient parler d’un « terrorisme d’un nouveau genre »”

  1. Il se fout de nous le député Prat pro de la politique depuis des années qui semble découvrir le problème ? Il aura fallu de plus en plus de morts pour s’inquiéter enfin du radicalisme religieux?
    Lui et ses copains politiques s’en occupent enfin parce qu’ils ont peur de perdre leur pouvoir et de ne plus être élus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité