Actualités

PONT-ST-ESPRIT Claire Lapeyronie nommée à la Commission nationale des secteurs sauvegardés, « une reconnaissance »

Claire Lapeyronie (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Claire Lapeyronie (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

C’est officiel, la première adjointe au maire de Pont-Saint-Esprit et vice présidente de l’agglo du Gard Rhodanien déléguée à l’action culturelle et au patrimoine Claire Lapeyronie est nommée au sein de la Commission nationale des secteurs sauvegardés (CNSS).

Elle siègera durant 2 ans dans la commission « qui examine toutes les demandes de classement et de révision de secteur sauvegardé », explique Claire Lapeyronie, qui fait donc désormais partie des cinq élus de collectivité territoriale membres, avec notamment l’adjointe nîmoise Mary Bourgade.

« La reconnaissance que le travail paye »

De quoi la rendre « très fière qu’un élu de Pont-Saint-Esprit y soit. » Pour Claire Lapeyronie, c’est « la reconnaissance que le travail paye, on s’est bougés pour faire en sorte que l‘état de ruine dans lequel on a trouvé le centre-ville en 2011 ne soit pas fatal. »

Et l’élue de rappeler que le secteur sauvegardé de Pont, effectif depuis juillet 2013, compte « 50 hectares, couvrant le centre ancien, et on a tenu à y faire entrer le fleuve Rhône, sur 11 hectares. » « Nous avons également lancé dans un deuxième temps un PSMV (Plan de sauvegarde et de mise en valeur, ndlr), et on a adhéré à l’association nationale des villes à secteur sauvegardé, ce qui permet de parler de Pont-Saint-Esprit au niveau national », a poursuivi Claire Lapeyronie.

« Accroître l’attractivité de la ville »

Et l’élue de continuer de défendre le bilan de l’équipe municipal en matière de patrimoine : « quand on est arrivés en 2011, on s’est rendus compte qu’il y avait une sous-inscription des monuments historiques de la ville. Alors on a fait inscrire l’église Saint-Saturnin et l’escalier Saint-Pierre, pour montrer notre patrimoine et aller chercher des subventions. »

Toujours concernant le centre ancien, Claire Lapeyronie estime que « le secteur sauvegardé doit permettre aux habitants de mieux y vivre, avec l’OPAH, l’opération de rénovation des façades l’entrée dans la politique de la ville. Toutes ces actions là vont être conjuguées pour rénover le centre ancien. »

Le tout dans le but à plus long terme « d’accroître l’attractivité de la ville, dont on parle pour de bonnes raisons, et du Gard rhodanien dans son ensemble. Si Pont-Saint-Esprit gagne, l’agglo gagnera. »

Et aussi :

Le Languedoc-Roussillon compte 14 secteurs sauvegardés, dont 8 pour le Gard avec Aigues-Mortes, Beaucaire, Nîmes, Saint-Gilles, Sommières, Uzès, Pont et Villeneuve. Un chiffre qui fait du Languedoc-Roussillon la région de France qui compte le plus de secteurs sauvegardés.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “PONT-ST-ESPRIT Claire Lapeyronie nommée à la Commission nationale des secteurs sauvegardés, « une reconnaissance »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité