A la uneEconomiePolitique

ALÈS Raid Audace, une aventure pas assez rentable ?

A l'épreuve de la solidarité intergénérationnelle. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Raid Audace 2014. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Ce mardi, la capitale cévenole a officialisé l'annulation de l'aventure Raid Audace 2015, afin de "boucler un budget serré". Mais l'Audace n'est pas morte en Cévennes puisque l'institution annonce en parallèle de nouveaux investissements probablement plus importants : une campagne publicitaire nationale et le développement du concours Alès Audace.

Raid Audace, c'était un budget de 100 000 € par an pour Alès Agglo. Une enveloppe aujourd'hui jugée trop importante au regard des retombées économiques et touristiques que génère l'aventure cévenole. "On a insufflé l'idée aux acteurs du territoire, on les invite aujourd'hui à s'approprier le projet. On les aidera. Mais l'argent public ne peut plus soutenir entièrement cette manifestation, notamment en ce qui concerne les hébergements. Les gîtes et campings sont nombreux et peuvent y participer", soutient Christophe Rivenq, directeur général des services à la mairie d'Alès.

Alès dans le métro parisien

L'institution veut miser sur un autre cheval pour valoriser "l'espace du bien vivre" alésien et améliorer son attractivité : une campagne nationale. Affiches dans le métro parisien et publicités dans les magazines spécialisés sur le tourisme ou la mécanique, le projet est ambitieux et coûteux. "Audace nous a permis de changer l'image de notre territoire mais nous devons aller plus loin. C'est moins sexy que Raid Audace mais ça touche une cible bien plus large. Nous allons viser la jeune famille, les professions libérales, les CSP+ et les séniors, en misant sur notre atout principal qu'est la qualité de vie", précise le bras droit de Max Roustan, président d'Alès Agglo, qui refuse toutefois de dévoiler pour l'instant l'ampleur de la campagne et son montant.

Selon ses propres chiffres, l'agglomération dispose désormais de 450 000 € dédiés au marketing territorial contre 700 000 € il y a deux ans. Une enveloppe faible pour une telle opération. Une seule affiche dans le métro coûte environ 80 000 €. "La campagne se fera sur deux ans pour étaler le budget", justifie-t-il.

Valoriser les projets à fortes retombées économiques

Dans le même temps, le concours d'idées Alès Audace dédié aux jeunes entrepreneurs va prendre de l'ampleur. En plus des 80 000 € de récompenses offerts aux gagnants, la même valeur sera proposée en service aux porteurs de projets. Locaux, parrainage, communication, soutien technologique ou technique, les supports seront variés suivant le potentiel du projet et ses besoins logistiques. "Au départ, on voulait faire rayonner Alès au niveau industriel. Il nous faut aujourd'hui davantage de retombées économiques concrètes", précise Christophe Rivenq.

En attendant et afin d'économiser 200 000 € en 2015, l'agglo a annulé la semaine cévenole cette année, et va réduire la voilure de 40 000 € pour l'édition 2016. "Nous allons maintenir cette manifestation l'an prochain car les retombées économiques sont élevées", assure-t-il.

Eloïse Levesque

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité