A la uneEconomie

FAIT DU JOUR Un projet de deux zones d’activités dans la couronne sud-est d’Alès

Au Mas d'Adger de Vézénobres, 4,5 ha sont encore disponibles. EL/OG
Au Mas d'Adger de Vézénobres, 4,5 ha sont encore disponibles. EL/OG

Entre 60 et 80 ha de zones d'activités réparties entre Méjannes-les-Alès et Vézénobres sont actuellement à l'étude à l'agglo d'Alès, en concertation avec les maires concernés. Objectif : développer l'économie d'un axe en pleine croissance et répondre à la demande des PME-PMI.

Le projet est dans les tiroirs depuis deux ans et pourrait voir le jour d'ici 2020. "De Méjannes-lès-Alès à St-Christol, c'est la zone qui a la plus grosse croissance démographique et nous travaillons avec les élus concernés répondre à la demande des entreprises", précise Patrick Cathélineau, directeur général adjoint d'Alès Agglomération.

Une extension par le sud

Au nord de Vézénobres, sur le Mas d'Adger, quatre entreprises sont actuellement installées et quatre hectares sont encore immédiatement disponibles à la construction. Plus au sud, la mairie de la commune vise aussi, et surtout, la zone des St-Jean de 35ha, constituée de vignes en friche et à l'abandon. "Ce terrain est intéressant pour les entreprises car il est idéalement situé près de l'échangeur de la 2x2 voies entre Nîmes et Alès, et il n'est pas inondable", note le maire de la commune Sébastien Ombras.

L'espace n'est toutefois pas encore constructible. La mairie doit réviser d'ici la fin de l'année son Plan local d'urbanisme pour transformer cet espace en future zone d'activité. "Notre objectif est d'y attirer des commerces et des PME, comme c'est le cas sur la rocade d'Alès, afin de créer des emplois et dynamiser notre commune", espère le maire tandis que les demandes actuelles concernent surtout les entreprises de production. "On a déjà bien équipé en commerces sur le bassin", rappelle l'agglo.

En parallèle, à Méjannes, l'agglo et la mairie ont pour projet de poursuivre la zone déjà entamée avec le parc des expositions. Entre 20 et 30 ha sont disponibles et une fois encore, une révision du PLU est à l'étude. "Une partie est cultivée et l'autre non", précise Patrick Cathélineau sans toutefois livrer de chiffres précis. Et d'ajouter : "Nous ignorons encore qui viendra s'y installer mais l'idée est d'en faire une sorte de nouvelle Piste Oasis".

Un projet d'aménagement global et une future gare à Vézénobres

Ces deux projets font partie d'un schéma global de contournement  par le sud qui comprendrait l'extension de la zone de Méjannes, l'éco-site de St-Hilaire, l'aérodrome de Deaux "dont il faut étudier le devenir", la route entre St-Hilaire et Vézénobres, l'aménagement de la zone des St-Jean à Vézénobres, ainsi que la liaison avec St-Christol. "Les voitures qui viennent du nord d'Alès doivent gagner du temps en évitant de passer par la ville", indique Sébastien Ombras.

Déjà actée : la halte-gare de Vézénobres qui devrait faire le lien entre les deux grandes villes alentours et la nouvelle zone d'activité des St-Jean. Financée par la Région et la RFF, cette dernière devrait sortir de terre d'ici 2020, après la construction du projet. "Elle permettra à ceux qui travaillent dans la commune de se déplacer plus facilement et d'améliorer notre attractivité", conclut le maire du village. Trois autres haltes ferroviaires devraient être installées sur l'axe Nîmes-Alès que le conseil régional souhaite développer, notamment sur le quartier universitaire Hoche de Nîmes et sur Gajan.

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “FAIT DU JOUR Un projet de deux zones d’activités dans la couronne sud-est d’Alès”

  1. Nous sommes effectivement bien équipés en commerce et beaucoup de bâtiments sont en recherche de repreneurs dans l’Agglo ! Pourquoi encore construire ? Plutôt développer le tourisme dans cette région qui mérite d’être reconnue !

  2. La zone des St Jean appartient en grande partie à un homme d’affaires , propriétaire du mas de la Rouquette déjà associé au coûteux projet golfique. Accessoirement ce monsieur a construit une salle des fêtes de 900m2 sans autorisation et sous le regard complaisant de la municipalité précédente de St Hilaire ( G. Roux, Bueno, Cheyrezy…).Il a négocié pour garder et rentabiliser en bordure du golf , 20 hectares constructibles et a , bien entendu, laissé les équipements et la gestion déficitaire du golf à la charge de l’Agglo c’est à dire des contribuables. Il a vraiment oublié d’être idiot mais tant de connivences roustaniennes ( modifs de PLU etc) avec les 3 ou 4 promoteurs ou hommes d’affaires du coin ( Dhombres, Lapierre, Georges..) cela va finir pas se voir et attirer de vrais journalistes enquêteurs…. à défaut de la brigade financière.
    Cela dit la zone économique des St Jean est bien placée notamment pour les entreprises de transports mais est-elle utile pour les autres quand on voit toutes les jachères industrielles dans le secteur du grand Alès . Et surtout SVP pas de commerce…on sature sur Alès et cela ne permet pas créer plus d’emplois, juste à en transférer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité