Actualités

BAGNOLS La ville célèbre le cessez-le-feu de la guerre d’Algérie

Hier soir, devant le monument aux morts de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier soir, devant le monument aux morts de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Il y a 53 ans le cessez-le-feu était décrété, mettant fin à sept ans et quatre mois de guerre », a d’abord rappelé devant le monument aux morts le président de la Fédération Nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA) de Bagnols Maurice Soullier.

Puis le maire Jean-Christian Rey a lu le message du secrétaire d’Etat aux anciens combattants Jean-Marc Todeschini : « le pays rend un hommage solennel à toutes les victimes (…) cette période de notre histoire a provoqué tant de souffrances encore vives (…) personne n’a oublié également les victimes civiles qui ont payé de leur vie ce déchirement. »

Le discours évoquait également la nécessité « d’être capables de parler de cette histoire pour en faire un rempart contre toutes les haines. Construire une mémoire partagée qui a toujours été le fondement de l’amitié entre les peuples. »

Hier soir, devant le monument aux morts de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier soir, devant le monument aux morts de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Puis la municipalité, le SDIS et la FNACA ont déposé une gerbe et le cortège a rejoint le square Thome, où Maurice Soullier a lu le message national de la FNACA dans lequel il était question de « l’émotion toujours présente aujourd’hui pour commémorer cet événement. » Le président a également appelé à « ne pas céder à la haine, au racisme et à l’intolérance. »

Puis sortant du discours officiel, Maurice Soullier a qualifié de « provocation » le fait que le maire proche du FN de Béziers Robert Ménard a débaptisé la rue du 19-mars-1962 de sa ville, avant de la rebaptiser du nom du commandant Hélie Denoix de Saint-Marc, un militaire résistant qui avait pris part au putsch des généraux.

Le maire est lui aussi revenu sur la polémique, estimant que « ces dates de commémoration devraient être des dates de concorde » et incitant à, « à travers les mémoires, donner des messages de paix. »

Guy Pesenti a reçu la Croix du Combattant des mains de Maurice Soullier, président de la FNACA de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Guy Pesenti a reçu la Croix du Combattant des mains de Maurice Soullier, président de la FNACA de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La cérémonie s’est achevée par la remise de la Croix du Combattant à Guy Pesenti, ainsi reconnu comme ancien combattant.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité