A la uneActualités

BAGNOLS Béa Johnson, chantre du « zéro déchet », veut « déconstruire les a priori »

Bea Johnson (DR)
Bea Johnson (DR)

En pleine tournée mondiale, la franco-américaine devenue en quelques années la principale porte-parole du mode de vie « zéro déchet », fera escale à Bagnols vendredi soir pour une conférence gratuite. L’occasion de lui poser quelques questions.

Objectif Gard : Comment fait-on pour ne produire qu’un kilo par an de déchets non-recyclables ?

Béa Johnson : On s’est aperçus qu’il suffisait de suivre cinq règles. Le refus du superflu, toutes les babioles publicitaires, les cartes de visites par exemple ; réduire ce dont on a besoin, on s’est séparés de 80 % de nos biens matériels, en encourageant le marché de l’occasion. On réutilise en achetant d’occasion pour remplacer le tout-jetable, on recycle et on composte tout le reste.

OG : Quel a été le déclic pour vous et votre famille qui vous a amené à adopter ce mode de vie ?

BJ : On a eu l’occasion de déménager d’une banlieue dortoir de San Francisco où il fallait prendre la voiture pour tout. On a voulu se rapprocher du centre-ville et on a loué un appartement dans lequel on n’a pu emporter que le strict nécessaire, en laissant le reste au garde-meuble, et on a adopté la simplicité volontaire. Ça nous a ouvert du temps pour nous documenter sur la situation environnementale. Par la suite, mon mari a quitté son emploi pour devenir conseiller en développement durable. Moi j’ai pris connaissance de la notion de « zero waste » (« zéro déchet », ndlr) et j’ai eu un déclic et j’ai commencé à l’appliquer. Les enfants ne s’en sont même pas aperçus, comme c’est moi qui fais les courses, j’arrête les déchets avant qu’ils ne rentrent dans la maison.

Les déchets produits en 2014 par la famille Johnson (DR)
Les déchets produits en 2014 par la famille Johnson (DR)

OG : Qu’est-ce que ça change au quotidien ?

BJ : Cela nous a pris du temps au départ pour trouver un système qui fonctionne pour nous, mais aujourd’hui ça nous permet de faire de grosses économies de temps et d’argent, pour l’argent c’est 40 %. Cette économie est due au fait qu’on consomme beaucoup moins qu’avant. Par exemple, on remplace quelque chose qui sort, comme une basket trouée, par une chaussure d’occasion. On achète la nourriture en vrac, on remplace le tout jetable par une alternative réutilisable… Ces économies cumulables nous ont permis de mettre des panneaux solaires sur le toit et de faire encore plus d’économies.

OG : Est-ce que vous sentez que votre discours porte, que les mentalités évoluent sur la question des déchets ?

BJ : Oui, un grand oui. En appliquant le « zéro déchet » dans notre foyer et en en parlant, on a pu déconstruire les a priori. On vit d’une façon très moderne, nous ne sommes pas sales, ni barbus ! Grâce à la couverture médiatique, nous avons pu élargir le message et inspirer des milliers de personnes dans le monde pour suivre ce mode de vie. De plus en plus de magasins de vrac ouvrent, rien que cette semaine sept personnes m’ont dit qu’on les avait inspirées pour ouvrir leur magasin de vrac, et des grandes marques me contactent avant de mettre leur produit sur le marché.

Et aussi :

Béa Johnson habite certes aux Etats-Unis, mais elle connaît bien le Gard rhodanien : originaire du Pontet près d’Avignon, elle a de la famille à Tavel, où elle vient chaque été.

Elle est l’auteure du best-seller « Zéro Déchet, comment j’ai réalisé 40 % d’économie en réduisant mes déchets à moins de 1 litre par an ! » aux éditions les Arènes.

Béa Johnson sera en conférence gratuite vendredi 3 avril à 19h30 à la salle multiculturelle de Bagnols. Infos auprès du SITDOM : 04 66 90 58 00.

Propos recueillis par Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “BAGNOLS Béa Johnson, chantre du « zéro déchet », veut « déconstruire les a priori »”

  1. conférence digne d’une one woman show ou stand up …ça fait rire… conférence pour les bobos en mal d’inspiration, où comment rebondir et faire du business quand on est repu et quand tous ses besoins sont satisfaits. allez voir en afrique ou en asie, ils appliquent déjà ces méthodes du zéro déchet et de vivre simplement, faute de pouvoir faire mieux. en attendant rien du côté réduction des emballages coté industriel, et rien sur l’obsolescence programmée des appareils et autres objets. comme si la réduction pouvait venir que des consommateurs.

    1. Sa conférence est calquée sur les talks que l’on peut voir, par exemple, au TED/TEDX (https://www.ted.com/). C’est rodé, carré et monté pour intéresser (à juste titre) un auditoire. Pour autant, sa démarche et son cheminement à la réduction des déchets n’est pas limité aux simples « bobos » (bien au contraire). Elle part du principe qu’acheter quelque chose c’est voter pour cette chose et la marque qui est derrière. La première initiative c’est de se demander si l’on « vote » pour une marque qui fait du sur-emballage, par exemple. Elle a poussé le concept au jusque boutisme mais oui, hélas, 3 fois hélas, la réduction passera d’abord par nous avant d’arriver aux industriels.

  2. perso moi aussi je fais des économies mais pas par choix, par perte de pouvoir d’achat ! elle est drôle la frenchie made in usa, avant qu’un produit soit achetable d’occasion il a bien fallu qu’il soit acheté neuf et visiblement l’emploi n’est pas son soucis car baisse de consommation = perte d’emplois ; on le vit en live en France alors svp les bobos arrêtez vos co… quant à acheter en vrac nous le pratiquons sur nos marchés de Provence..
    allez ‘ouste’ comme on dit chez nous ; go home ridiculeous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité