A la uneSociété

FAIT DU JOUR Les tarifs de stationnement en hausse à partir du 1er mai à Alès

Parking de la rue Balore. EL/OG
Parking de la rue Balore. EL/OG

A partir du 1er mai, les tarifs de stationnement en centre ville d'Alès vont augmenter de manière exponentielle à la durée de présence. Objectif : favoriser la rotation des véhicules et lisser les prix quelques mois avant l'ouverture du parking souterrain de la place des Martyrs de la résistance. Les commerçants sont mitigés.

Avec 0,30€ les 30 minutes et 0,80€ l'heure, les tarifs de stationnement alésiens, gérés par la municipalité, sont actuellement très attractifs au regard des grandes villes. Mais le nombre de places manquent, et comme ailleurs, les chalands se ruent vers les centres commerciaux au détriment du commerce de proximité. Une première décision a été prise de construire un parking de 450 places sur la place des Martyrs de la résistance, au nord du cœur de la cité. "Le problème sera en partie résolu", avance Francis Cabanat, président de la chambre de commerce et d'industrie d'Alès.

Aujourd'hui, la mairie souhaite aller plus loin tout en lissant des tarifs qui auraient été par la suite disproportionnés. A compter du 1er mai, la première demi-heure et la première heure coûteront 20 centimes de plus. Ensuite, à partir de la 2e heure, les tarifs exploseront. En zone A (cœur de ville), il faudra débourser 4€ pour stationner 2h et 10€ pour rester 4h. "Nous souhaitons ainsi inciter les consommateurs à rester peu de temps pour favoriser la rotation des véhicules", a précisé Max Roustan, maire d'Alès, en conseil municipal lundi dernier. En parallèle, les tarifs du Gardon sont inchangés et tous les parkings de l'Abbaye, de la Maréchale et des Martyrs de la Résistance sont harmonisés : 1,50€/h pour les quatre premières heures.

"Autant rendre la première heure gratuite"

En ville, les commerçants sont plutôt favorables à la démarche mais restent mitigés quant aux effets. "Ça peut être une bonne idée car ça va libérer de la place. Mais je pense que ça ne changera pas grand chose. Quitte à inciter à la rotation autant rendre la première heure gratuite", soulève justement Stéphane, gérant d'un café-restaurant. "Ça ne sera pas forcément impactant. Pour certains clients, les tarifs sont déjà trop chers", observe Maël, responsable d'un magasin de jeux. "Toute action visant à favoriser la rotation est bonne à prendre. C'est notre souci à tous. Les villes ne sont pas adaptées aux flux de voitures. En revanche, je crois que les tarifs ne devraient augmenter qu'à partir de 3h, le temps de faire les magasins avec ses enfants. 7,50€, psychologiquement, c'est beaucoup", analyse Guilhem, qui tient un bureau de tabac. "Au mieux, ça ne changera rien. Au pire, ça freinera encore davantage les clients de venir en centre ville. Mais cela ne nous sera pas favorable", craint enfin la vendeuse d'une boutique de vêtements.

Un appel à une réflexion globale sur le transport en commun

En conseil municipal lundi dernier, l'élu de l'opposition Fabien Gabillon a appelé le maire à une réflexion globale sur le transport public afin d'inciter les habitants et les chalands à se garer aux abords de la cité, comme c'est déjà le cas avec la navette gratuite, qui relie le parking gratuit du champ de foire au centre ville. "Nous sommes une petite ville et les gens ne sont pas habitués à prendre les transports", a simplement répondu Max Roustan.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité