Politique

BAGNOLS Pour la socialiste Geneviève Sabathé, « toute la gauche a perdu sur le canton »

Geneviève Sabathé (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Geneviève Sabathé (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’ex-candidate aux cantonales à Bagnols dans l’équipe Front de Gauche Geneviève Sabathé, par ailleurs membre du PS courant « socialistes contre l’austérité », règle ses comptes quelques jours après le second tour.

« Toute la gauche a perdu sur le canton de Bagnols, estime-t-elle, malgré l’élection d’Alexandre Pissas. C’est arrivé parce qu’il y a eu au moins une liste à gauche totalement illégitime. » Et Geneviève Sabathé de passer en revue les trois candidatures de gauche au premier tour, en commençant par le sortant Alexandre Pissas, à qui « le PS n’a pas accordé sa légitimité » en ne l’investissant pas, puis en l’excluant.

« La tutelle a raté son coup sur Pissas »

Passant sur son cas, la socialiste explique qu’elle a demandé « l’investiture officielle (avec la liste telle qu’elle a été présentée sous la bannière Front de Gauche, ndlr) et au moment où le bureau national était sur le point de nous investir il y a eu une intervention de la tutelle et de Jean Denat. » Pour elle, la manœuvre vient de la mairie de Bagnols : « le maire ne voulait pas d’une ‘frondeuse’ sur ce territoire », estime Geneviève Sabathé qui affirme lui avoir proposé « une alliance », sans succès. Quelques jours plus tard, Le PS investira une liste conduite par deux adjoints bagnolais, Jean-Yves Chapelet et Emmanuelle Crépieux, que Geneviève Sabathé qualifie d’« homme et femme de paille. »

Pour elle, « la tutelle a raté son coup sur Pissas, qu’elle voulait dézinguer, elle a fait perdre Jean Denat, elle se retrouve avec une majorité départementale très fragilisée et un maire de Bagnols décrédibilisé. Nous, nous avons certes perdu les élections, mais nous avons gagné en crédibilité. Nous n’avons pas tué l’avenir. »

Elle qui fait partie de la gauche du PS voit dans le prochain congrès socialiste une occasion pour son courant de prendre le parti, et se réjouit du « changement complet à venir du mode de fonctionnement du PS. » Un changement qui va concerner les sections : « elles vont être redécoupées par lieux d’habitation pour mettre de la transparence sur la provenance des cartes et qu’on les voie plus passer d’une section à l’autre. » Bref, pour Geneviève Sabathé, « c’est la mise à mort du système Pissas », le conseiller général étant suivi par l’imposante section Bagnols Campagne, qui a compté plus de 700 cartes. A l’en croire, le PS gardois serait à l’aube d’un aggiornamento. A suivre…

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “BAGNOLS Pour la socialiste Geneviève Sabathé, « toute la gauche a perdu sur le canton »”

  1. M. Pissas se permet de rire en chantant: « je suis cocu mais content ». La réalité est que nombre d’électeurs de Gauche se sentent vraiment floués (c’est moins vulgaire que cocu) et eux n’ont aucune envie de rire. Quant au maire de Bagnols, il devrait comprendre que la ville ne lui appartient pas mais qu’il a pris un mandat pour faire profiter la ville et l’agglomération de ses compétences. A lui de prouver qu’il en possède.
    La seule conséquence positive de la fin de cette élection est que l’on n’a plus à lire des commentaires de personnes racistes et incultes.
    La vraie Gauche peut enfin se mettre en chantier pour changer fondamentalement les choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité