A la uneActualités

FAIT DU JOUR Le Grau-du-Roi : la malédiction de Pâques enfin brisée

En début d'après-midi au Grau-du-Roi. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
En début d'après-midi au Grau-du-Roi. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Ces dernières années, les nuages et la pluie s'invitaient sur la cité balnéaire à chaque week-end pascal. Mais cette fois, avec un soleil au zénith et des températures douces, le Grau-du-Roi a offert à ses visiteurs un avant-goût d'été.

Le mauvais sort est rompu. Depuis plusieurs années, la grisaille, les nuages et le crachin s'installaient avec insolence  sur le littoral gardois, à l'occasion du week-end pascal. Un invité peu chaleureux et repoussant pour les touristes, dont les commerçants, se seraient bien passés : "D'ordinaire, on attend les touristes pour fin avril à cause de la pluie… A chaque fois, c'est pareil ! Mais là, c'est une bonne surprise : le soleil est présent et, avec lui, le monde", déclare Eric, gérant d'une boutique de sacs à main, située rue Michel Rédares. Les hôtels du petit village de pêcheur aujourd'hui cité balnéaire ont fait le plein : "ce n'est pas comme en été où la ville est capable d'accueillir 150 000 personnes. Les campings sont encore fermés, mais quand même, il y a du monde ", fait-on savoir à l'office du tourisme. Les parkings, au trois quarts remplis, hébergent des voitures en provenance de l'Hérault, du Vaucluse et même de Belgique.

Les rues étaient bien remplies hier après-midi au Grau-du-roi. Photo : C.M/O.G
Les rues étaient bien remplies hier après-midi au Grau-du-roi. Photo : C.M/O.G

Sur les avenues ou dans les petites ruelles discrètes qui recèlent de nombreuses boutiques, grouillent des centaines de touristes. L'air est respirable, les bousculades rares. Les gens sont polis puisqu'ils n'ont pas à succomber à la pression étouffante de la foule. Parmi les visiteurs, certains comme Françoise et Michel, sont venus s'offrir une escapade au soleil, véritable "cure de jouvence" : "nous sommes retraités et nous habitons à Nîmes, lorsque j'étais petite mes parents m'amenaient ici pour pique-niquer… Le Grau-du-Roi, c'est un peu la plage des Nîmois", se remémore Françoise. Au bras de son mari, elle arpente les magasins : "on regarde si on ne peut pas prendre une babiole pour notre petit-fils Lucas. Mais là, on s'est arrêté au marchand de glace… Le soleil tape fort!". Après leur halte méritée, les amoureux empruntent le chemin de  la plage pour déguster leur friandise.

Sur le sable fin de l'unique façade maritime du Gard, le spectacle est appréciable : les gabians convolent à la recherchent de nourriture et leur cri, d'ordinaire très agaçant, offre une parfaite musique de fond pour contempler les bateaux de pêche sur l'horizon. Plusieurs familles dégustent un sandwich et quelques frites : "ça revient moins cher et, en plus, on peut profiter du soleil et de cette jolie vue", raconte Sophie. Cette jeune maman fait découvrir à Clotilde, sa fille de quatre ans, l'art des châteaux de sable, fortifiés par l'eau salée recueillie dans un petit seau Hello Kitty. De l'émerveillement se dégage du visage de la petite fille, au grand bonheur de sa maman : "On est bien loin de la la ville. Venir ici, cela nous coupe du quotidien, du bruit et de la pollution de la ville".

Jadis village de pêcheurs, le Grau-du-Roi est à présent une cité balnéaire capable d'accueillir en été jusqu'à 150 000 personnes. Photo : C.M/O.G.
Jadis village de pêcheurs, le Grau-du-Roi est à présent une cité balnéaire capable d'accueillir en été jusqu'à 150 000 personnes. Photo : C.M/O.G.

A quelques pas de là, allongé sur le sable, un couple se chamaille. Visiblement, rien de bien méchant. Lui, insiste pour la prendre en photo tandis qu'elle, la main devant l'objectif, exhorte à son compagnon de la laisser tranquille."Arrêtes de faire ta star et fais-moi un beau sourire !", lâche le jeune homme. Les couples sont nombreux à se balader ou occuper les bancs du boulevard du Maréchal Juin. Des cris, des éclats de rires mais aussi quelques pleurs… Autant d'émotions qui ont émaillé ce week-end estival du Grau-du-Roi. Les commerçants et habitants s'impatientent déjà de voir l'été s'installer durablement…

Coralie Mollaret

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité