• Home »
  • Actualités »
  • CÉVENNES Six castanéiculteurs créent la marque Castane, à base de châtaigne bio

CÉVENNES Six castanéiculteurs créent la marque Castane, à base de châtaigne bio

Serge Bruguière (à gauche), pour le lancement de la marque Castane. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Serge Bruguière (à gauche), pour le lancement de la marque Castane. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Des producteurs lozériens et gardois ont décidé de s'unir pour lancer la marque Castane. La gamme est composée de quatre produits à base de châtaigne bio.

Aux confins des Cévennes, de la vallée longue à la vallée du Galeizon, plusieurs castanéiculteurs vont peut-être sortir de l'ombre. Plutôt que de commercialiser leurs châtaignes chacun de leur côté, ils se sont réunis sous une même marque, créée l'année dernière, baptisée Castane. Hier après-midi, ils ont fait déguster leur gamme de produits bio à la chambre de commerce et d'industrie d'Alès. Au menu : châtaigne nature, sirop, coulis et crème de châtaigne. Les produits sont tous issus de variétés cévenoles riches en goût comme la pellegrine ou la figarette.

Capter de nouveaux marchés

En créant cette marque, les agriculteurs cévenols souhaitent mettre en valeur leur savoir-faire pour pouvoir capter de nouveaux marchés. « C'est difficile aujourd'hui pour les producteurs de vendre leur récolte. Les acheteurs sont moins nombreux qu'avant », explique Serge Bruguière, président de l'association de castanéiculteurs « Châtaignes Coeur Cévennes ». Et d'ajouter : « Nous sommes donc partis dans l'idée de faire de nouvelles recettes pour capter plus de clients ». Aujourd'hui, la gamme se décline sur quatre produits seulement mais elle devrait rapidement s'enrichir.

La gamme se décline en quatre produits : coulis, crème, sirop et châtaigne au naturel. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

La gamme se décline en quatre produits : coulis, crème, sirop et châtaigne au naturel. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Pour commercialiser leurs produits, les ambassadeurs de la marque envisagent de cibler les magasins bio, les épiceries fines mais aussi le milieu de la restauration. « Nous nous positionnons sur du haut-de-gamme », note Serge Bruguière. L'initiative de ces amoureux de la châtaigne est soutenue par la Fédération départementale des CIVAM (centres d'initiatives pour valoriser l'agriculture et le milieu rural), le syndicat de la vallée su Galeizon, le groupe d'actions locales des Cévennes dans le cadre du programme européen Leader, et par les conseils départementaux du Gard et de la Lozère. Pour l'heure, il faut prendre contact directement avec l'association pour se procurer leurs produits.

Elodie Boschet

Partager