A la uneFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Des sifflements « incompréhensibles » selon les Gladiators

La tribune des Gladiators lors du match contre Le Havre. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
La tribune des Gladiators lors du match contre Le Havre. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Vendredi soir, les crocos ont quasiment laissé échapper tout espoir d'un maintien en ligue 2, sur le plan sportif. Désormais, leur sort est entre les mains de la lfp. Une fatalité qui déplaît à une frange des supporters qui a sifflé les joueurs dès la quinzième minute du match. Mais pas les Gladiators. 

Certes, rien n'est joué mathématiquement. Mais il faudrait un incroyable coup du sort pour voir les sept équipes (Troyes étant hors de portée) devant au classement, dégringoler et laisser place aux nîmois pour une troisième place salvatrice. Avec leurs deux défaites consécutives, Nîmes Olympique caracole désormais à la neuvième place, à mi-chemin entre le trio de tête, et le trio relégable.

Il aurait été difficile pour les joueurs de maintenir ce rythme effréné de victoire depuis janvier. José Pasqualetti le disait il y a quelques semaines : "On ne peut pas gagner tous nos matchs à l'envie". L'envie, les crocos n'en manquent pas. Le match contre Tours Fc en est la preuve. Mais cette équipe a aussi des failles auxquelles s'ajoute un objectif qui n'était peut-être pas à leur portée. Vendredi soir, plusieurs centaines de supporters ont sifflé les joueurs dès la quinzième minute, le match s'est alors soldé par une défaite avec un seul but concédé à la 67 ème minute. Sur sa page facebook, Toifilou Maoulida a exprimé son mécontentement et sa déception. : "On n'est peut-être pas la meilleure équipe de ce championnat mais on n'a jamais triché, on a toujours donné le maximum pour le maillot que l'on porte, pour le club et pour vous, supporters. Que l'on nous siffle à la fin du match parce que vous jugez que l'on n'a pas été bon, je peux le comprendre car ça fait partie du football mais nous siffler au bout de 15 minutes de jeu, ça c'est difficile à concevoir." Pour le doyen de l'effectif nîmois, ne plus avoir l'appui des supporters serait un poids supplémentaire pour la fin de saison. "On vit tous une fin de saison éprouvante et c'est deux fois plus difficile pour une équipe très jeune comme la nôtre. Mais si de surcroît, en plus de nos adversaires, on a notre public contre nous, la fin de saison risque d'être très compliquée sur tous les points de vue."

Le stade des Costières exulte après la victoire à domicile dans toutes dernières minutes du match. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Le stade des Costières exulte après la victoire à domicile dans toutes dernières minutes du match face à Tours Fc. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Visiblement touché par la mauvaise réaction des supporters voyant leur équipe en difficulté dès les premières minutes du match, Toifilou Maoulida n'a pour autant pas hésité à aller saluer les tribunes à la fin du match, notamment celles du pesage Est où les Gladiators sont regroupés. Parmi eux, Guillaume Navarro, porte-parole du groupe, écarte tout amalgame possible : "Nous, on n'a pas sifflé et on ne le fait jamais, sauf en cas d'exception. Et ce n'est pas arrivé depuis longtemps." Selon lui, ces sifflements sont à l'origine de supporters peu connaisseurs du club. "Se sont des gens qui ne viennent jamais et qui entendent de partout parler de la montée. Ils ont commencé à siffler dès le premier quart d'heure. Ce n'est pas un sentiment partagé, bien au contraire on a chanté et encouragé les joueurs. On a même scandé les noms de Michel et Maoulida à la fin du match."

L'exploit s'est éloigné. Mais si la peine infligée par la ligue est ramenée à un simple retrait de points, après procédure d'appel, alors le Nîmes Olympique doit continuer à y croire, et en engranger un maximum. Les joueurs aussi en sont conscients, si leur football n’excelle pas, c'est avec le cœur qu'ils ont arracher une série de victoire à faire douter les candidats à la ligue 1. Et sans les supporters, le cœur ne s'exprime pas.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “NÎMES OLYMPIQUE Des sifflements « incompréhensibles » selon les Gladiators”

  1. Histoire de dissiper les incompréhensions, les « Gladiators » pourraient nous expliquer pourquoi ils ont allumé des fumigènes, ce qui occasionne des amendes substantielles aux frais du club, alors que ce dernier est dans le flou en ce qui concerne son avenir sportif et économique ?

    1. Je pense pas que c’est ça qui va couler le club ils ont eu raison de l’allumer ça pousse les joueurs et maintient l’ambiance. Toujours mieux que les sifflets de certains footix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité