A la uneActualitésCulture

LE PORTRAIT DU DIMANCHE Arnaud ou l’itinéraire d’un chanteur prometteur

Le chanteur nîmois Arnaud. DR
Le chanteur nîmois Arnaud. DR

Arnaud, un nîmois de 24 ans, a toujours chanté. Né d’un père guitariste et d’une maman chanteuse, le petit garçon qu’il était accompagnait ses parents dans les bals populaires et n’hésitait pas à donner de sa personne sur scène. C’est probablement lors d’une de ces soirées qu’il a attrapé le virus de la chanson. Depuis, Arnaud n’a jamais varié d’un iota : il sera chanteur.

On ne s’improvise pas chanteur. Arnaud le sait bien. Dès l’âge de 14 ans, il prend ses premiers cours de chants dans une association de Vergèze « Rythme et chanson ». Il travaille sa voix, des heures durant, tout en poursuivant ses études. Pour rassurer ses parents qui le soutiennent dans sa vocation, il décroche son bac mais son esprit est davantage tourné vers ses idoles : Aznavour, Balavoine, Ferré, Brel, Dassin…

A 21 ans, le compositeur Sébastien Damiani, qui a notamment travaillé avec le groupe de rap marseillais IAM, lui propose de faire des prémaquettes. La voix d’Arnaud est ainsi entendue par de nombreux artistes français et internationaux. Mais le nîmois en veut plus, se bat, pousse les portes, prend à la fois des contacts et des portes à la figure. Mais ce n’est pas grave, sa gueule d’ange est intacte. Plus motivé que jamais, croyant en sa bonne étoile, il revient à la charge et séduit ses interlocuteurs. Et ça paie ! Son ami Reynald Evrard, ingénieur du son, lui présente l’un des éditeurs les plus reconnus de Paris, Jean Davoust, qui le prend sous son aile. Celui-ci lui présente trois paroliers : Yves Dessca (auteur de la Maladie d’Amour de Sardou), Jean-Marie Moreau (Joy de François Feldman) et Dominique Gorse qui a travaillé avec Liane Foly, Dalida, Sheila... Pour perfectionner sa voix, Arnaud s’en remet au professeur de chant Richard Cross, ancien professeur de la Star Academy et de Pop Stars. Et tout ce petit monde s’associe à Arnaud pour faire de son rêve une réalité. Et cette réalité a désormais un nom : « Le regard des autres », le nom du premier album du jeune nîmois qui sortira dans les bacs fin mai.

« Un album intimiste, qui parle d’amour »

« C’est un album intimiste, qui parle d’amour, de romantisme. C’est de la chanson à texte. Il y a de tout : des valses, de la musique plus moderne. Je me régale à chanter ça », s’enthousiasme Arnaud. Ce premier album contient dix chansons, dont deux reprises de deux monuments de la chanson française : « Elle est d’ailleurs » de Pierre Bachelet et « Comme ils disent » de Charles Aznavour. Le clip de la chanson de Pierre Bachelet, tourné à Nîmes par le réalisateur nîmois Nicolas Pellissier (lire ici), est visible ci-dessous.

Son avenir, Arnaud, sans surprise, le voit dans la chanson. « J’ai envie de faire partie de ce milieu. J’aimerais être reconnu par rapport à mon art. Il ne me manque que quelques soutiens comme une maison de disque, par exemple », explique Arnaud qui, en attendant d’intégrer un label, passe ses journées en studio à chanter. Comme il l’a toujours fait.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “LE PORTRAIT DU DIMANCHE Arnaud ou l’itinéraire d’un chanteur prometteur”

  1. effectivement, pour l’avoir entendu à plusieurs reprises, il a une voix comme on nous en montre rarement à la TV, j’espère qu’il percera,il peut en détrôner + d’un à  » the voice  » il le mérite et je vous garanti que dans ce clip, même s’il est très bien fait, sa voix va bien au delà de ça, c’est à entendre encore et encore, on ne s’en lasse pas!!!
    bon vent à lui …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité