Actualités

NÎMES Soirée Meetic : grand amour, cocktails oubliés et match de foot

Soirée célibataires place des Esclafidous à Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Soirée célibataires place des Esclafidous à Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Les membres du site de rencontres Meetic ont organisé, ce mardi soir à 19h, une soirée entre célibataires Gardois.

A 19h ce mardi 21 avril, la terrasse de l’ « O2 là », restaurant de la place des Esclafidous à Nîmes, se remplit. Une soixantaine de participants, dont une majorité de femmes, s’est présentée au rendez-vous lancé par le site Internet. But de la soirée : permettre aux célibataires de se rencontrer.

Le début de soirée est timide. Chacun s’observe et patiente en sirotant un verre. Deux femmes venues de Bagnols-sur-Cèze, qui tiennent à rester anonymes, ne se font pas trop d’illusions : « On ne croit pas trop au grand amour. On vient plutôt chercher une compagnie ». Sa copine réplique : « Il y a aussi la SPA pour ça ». Malgré tout, les deux quadragénaires espèrent repartir accompagnées : « On vient quand même de Bagnols. Va falloir que ça rapporte ! »

A une autre table, Fatiha, qui en est à sa deuxième soirée Meetic, est plus raisonnable : « Moi, le petit amour, ça m’irait déjà très bien ». Plus loin, Sophie, une autre participante de 48 ans, attend de voir mais reconnaît : « C’est une première pour moi une soirée comme celle-ci. Quand on est petite fille, ce n’est pas comme ça que l’on espère trouver l’amour ».

Chez les hommes, c’est d’abord la déception qui domine : « On devait avoir un cocktail offert. On l’attend toujours ! », se plaint Pascal. Son ami Philippe, lui, se félicite de cette soirée : « Je préfère parce que sur Internet, contrairement à ce que l’on croit, ce n’est pas si simple. Ici, on sait que les gens sont là pour se rencontrer. C’est beaucoup mieux ». John, 32 ans, se pose moins de questions : « Je suis venu faire un tour. Pour voir… Mais je ne vais pas rester longtemps. Y a quand même PSG-Barça ce soir ! » La classe !

TD

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité