A la uneActualités

NÎMES Erasmus : 44 jeunes européens font étape au lycée CCI

CCI Erasmus
Ce matin, le président de la CCI Nîmes Henry Douais a présenté le nouveau programme ERASMUS du lycée privé de la chambre consulaire. Photo : Gael Martineau / CCI.

Les voyages forment la jeunesse. C'est pourquoi, depuis dix ans, la Commission européenne débloque des fonds sonnants et trébuchants pour financer les projets des établissements labélisés ERASMUS. Des classes européennes, par l'intermédiaire desquelles de jeunes lycéens voyagent dans les contrées du Vieux Continent afin d'y découvrir une culture, une langue différente. "Il y a quelques années, on devait présenter notre passeport lorsqu'on passait la frontière italienne ou espagnole. C'était impensable, presque suspicieux, de vouloir faire ses études à l'étranger", fait remarquer le président de la Maison de l'Europe, Frédéric Bourquin.

ERASMUS, une "révolution sexuelle"

Avec la mise en oeuvre de l'espace Schengen, autorisant la libre circulation des biens et personnes, du chemin a été parcouru… Preuve en est le lycée privé CCI Nîmes qui, de 2012 à 2014, a accueilli pas moins de 200 étudiants, issus de Belgique, Italie, Norvège, Irlande, Suèdes, Pays-Bas, Portugal, Espagne, Grande-Bretagne…

Ce matin, 44 élèves nouveaux élèves, âgées entre 15 et 16 ans, en provenance de cinq pays différents, ont été présentés à la presse, en présence du président de la CCI Nîmes, Henry Douais, et de l'euro-député PPE Franck Proust, qui s'est laissé allé à cette anecdote : "avec ERASMUS, on peut parler de révolution sexuelle, puisque 25% de mariages sont nés de ses échanges et près d'un million de bébés".

Baptisé EFREC, le nouveau programme 2015-2017 s'est noué avec cinq établissements de cinq nationalités différentes (Suède, Allemagne, Belgique, Norvège et France). Chaque semaine, six élèves d'un établissement partenaire se déplaceront d'un pays à un autre. Toutes les activités sont organisées en fonction d'un thème bien précis. Pour la France, la "concurrence" a été retenue avec, cet après-midi l'organisation d'une conférence sur la politique marketing des Salins du Midi d'Aigues-Mortes. Mercredi, les lycéens découvriront l'Atelier de Café à Uzès où Julien Hurard torréfie ses grains avec une machine datant de 1905. Le 1er mai, trois jeunes se lanceront dans un défi sportif en participant au marathon nîmois… "Welcome in Nimes and enjoy your travel", a conclu dans un anglais incertain mais non moins hospitalié, Henry Douais.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité