A la unePolitique

ALÈS La secrétaire d’Etat à la politique de la ville lance la rénovation urbaine des quartiers

 

Didier Martin, préfet du Gard, Myriam El Khomri, secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville, et Fabrice Verdier, Député du Gard. EL/OG
Didier Martin, préfet du Gard, Myriam El Khomri, secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville, et Fabrice Verdier, Député du Gard. EL/OG

Hier, Myriam El Khomri, secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville, était en visite dans le quartier des Près-St-Jean à Alès pour lancer le nouveau programme de rénovation urbaine qui sera soutenu par l'Etat à hauteur maximale de 40 millions d'euros. Le projet sera connu fin juin.

L’État a finalisé ce lundi 4 mai, à Nîmes, le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain, autrement appelé “ANRU 2”. Cette convention concernera les Près-St-Jean, Rochebelle, les Cévennes, la Royale et le Faubourg du Soleil. L’enveloppe allouée (maximum 40 millions d'euros) permettra à la ville de poursuivre la rénovation des Prés-Saint-Jean et des Cévennes, débutée en 2006 et dans laquelle ont été investis 70,4 M€.

Pour lancer cette nouvelle phase dans le désenclavement des quartiers populaires, Myriam El Khomri, secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville, était en visite hier dans la capitale cévenole. "C'est votre quartier, il faut que vous preniez votre part dans cette rénovation", a-t-elle appelé hier devant une centaine d'habitants des Près-St-Jean.

Selon les chiffres de l'agglo, 27 rencontres ont déjà été réalisées avec les résidents afin de les intégrer dans le processus d'élaboration du nouveau projet de territoire. Un compte rendu animé par une sociologue a été effectué le 15 avril dernier devant 130 participants. Parmi les revendications des habitants : un local pour les personnes âgées aux Cévennes, un espace pour les jeunes à Tamaris, une meilleure desserte des arrêts de bus et horaires pour les personnes qui travaillent (pas seulement pour les scolaires), redévelopper les commerces et un marché pour animer les rues à Rochebelle...

15 000 habitants sont concernés par le nouveau programme de rénovation urbaine, soit 36 de la population. Ministère de la ville/DR
A Alès, 15 000 habitants sont concernés par le nouveau programme de rénovation urbaine, soit 36% de la population. Ministère de la ville/DR

Suite à ces échanges, des groupes de travail vont être mis en place et un contrat de ville précis sera signé le 30 juin prochain. De même à Anduze, où 1000 habitants sont concernés par la géographie prioritaire. "Ce contrat doit prendre en compte trois piliers : la cohésion sociale (apprentissage du français, accompagnement des jeunes), le développement économique et le cadre de vie", a demandé la secrétaire d'Etat qui a visité l'espace jeunes des Près-St-Jean, et les associations Reseda et Raïa. De son côté, le maire Max Roustan souhaite démolir des barres d’immeubles, reconstruire et rénover des logements, créer des pénétrantes créées, aménager de nouvelles places et ouvrir de nouveaux commerces.

En parallèle, Myriam El Khomri a rappelé que l'Etat se montrerait "intraitable" avec les communes carencées en logements sociaux. Dans le Gard, 12 sont concernées (St-Hilaire-de-Brethmas, St-Privat-des-Vieux, Milhaud, Villeneuve, Uchaud, Marguerittes, Rousson, Bouillargues, Rochefort-du-Gard, Poulx, Générac et Les Angles). "Il y aura des amendes et des permis pris d'office par la préfecture", a-t-elle prévenu.

Lire aussi :

ALÈS Les jardins familiaux, nouvelle étape dans la rénovation du quartier des Cévennes

EMPLOI La secrétaire d'Etat à la politique de la ville tente de rassurer les Alésiens

NÎMES Patrick Kanner, ministre de la Ville : "Redonner de la dignité aux habitants"

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close